Hommage aux femmes à la la galerie Agathe Gaillard : Martine Barrat, Maya Mercer et Fiona Mackay

Le 18 février 2020, par Sophie Bernard
Martine Barrat, Mamadou a choisi son fauteuil rue Polonceau, la Goutte-d’Or, 1982.
© Martine Barrat - Galerie Agathe Gaillard

Honneur aux regards féminins à la galerie Agathe Gaillard avec trois générations d’artistes abordant chacune ce thème ô combien d’actualité à travers leur écriture photographique. Martine Barrat, née en 1933, accueille le visiteur avec ses vues en noir et blanc prises dans les années 1980 et dédiées au quartier de la Goutte-d’Or. Après le 11 mars, elles feront place à une autre série sur le South Bronx, que la Française connaît bien pour l’avoir arpenté des années 1970 à 2000. Que ce soit à Paris ou New York, Martine Barrat s’intéresse avant tout à l’autre, souvent des enfants qu’elle saisit sur le vif ou fait poser dans la rue – témoin Mamadou, que l’on retrouve à différents âges. Place ensuite à l’Anglaise Maya Mercer et sa série «The Westend Girls», réalisée dans un coin reculé de Californie. Dans l’esprit, Hollywood n’est pas si loin, car ce travail mêlant noir et blanc et couleur est le résultat de mises en scène soigneusement élaborées dans lesquelles interviennent des jeunes femmes, qu’elle suit depuis plusieurs années : une œuvre à la croisée de la fiction et du documentaire. Tirées sur un papier brillant rappelant le Cibachrome, certaines images attirent le regard par leur densité chromatique. La visite se termine avec l’artiste australienne Fiona Mackay, qui offre une vision radicalement différente de la féminité en interrogeant la beauté, le désir et la vulnérabilité : ses natures mortes de fleurs exotiques saisies en gros plan confinent parfois à l’abstraction. Les grands tirages, peu nombreux et simplement aimantés au mur, constituent un bel ensemble.

Galerie Agathe Gaillard,
3, rue du Pont-Louis-Philippe, Paris 
IVe, tél. : 01 42 77 38 24.
Jusqu’au 19 avril 2020.
galerieagathegaillard.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne