facebook
Gazette Drouot logo print

Hommage à l’abstraction

Le 01 novembre 2018, par Philippe Dufour

À Lille, en ce samedi 27 octobre, on dispersait essentiellement la collection de peintures modernes et contemporaines de M. V., d’un éclectisme haut en couleur. C’était aussi l’occasion de faire un tour du monde de l’abstraction, puisque l’ensemble comptait plusieurs pièces d’exception créées par des artistes chinois. De…

Hommage  à l’abstraction
Chu Teh-chun (1920-2014), Composition, 1990, huile sur toile, signée en caractères français et chinois, 65 x 81 cm.
Adjugé : 225 000 €

À Lille, en ce samedi 27 octobre, on dispersait essentiellement la collection de peintures modernes et contemporaines de M. V., d’un éclectisme haut en couleur. C’était aussi l’occasion de faire un tour du monde de l’abstraction, puisque l’ensemble comptait plusieurs pièces d’exception créées par des artistes chinois. De Chu Teh-chun, une Composition brossée en 1990 (voir Gazette n° 36, page 127) nécessitait 225 000 €. Tout en mouvements telluriques, la scène s’appuie sur des masses bleutées traitées par paquets de matière et estompes. Cet art, d’apparence presque liquide, découlait sans aucun doute de la technique des encres et de l’aquarelle, à laquelle l’artiste asiatique était rompu depuis sa jeunesse. Une seconde Composition de sa main, celle-ci à l’aquarelle et datée «1961», était proposée ; clairement inspirée par la calligraphie et le paysage traditionnels, elle trouvait preneur pour 30 000 €. Né en 1960, Wang Yan Cheng représente la nouvelle tendance de l’art chinois avec ses explosions virtuoses de couleurs ; pour preuve, ces Feux follets de 2005, une toile qui était passée par la galerie Protée de Paris, son marchand de la rive gauche (bien qu’il ait aussi exposé rive droite chez Louis Carré). Elle requérait 33 750 €. On restait encore dans l’abstraction, cette fois, lyrique, avec une œuvre de Georges Mathieu, l’un des inventeurs de ce langage initié dans les années 1950. Pour cette huile exécutée en 1987, deux collectionneurs s’affrontaient jusqu’à 41 250 €. À l’opposé de cette tendance, M. V. nourrissait une passion égale pour la représentation, parfois la plus naïve. Le plus beau fleuron de cette section, un tableau de Maurice Utrillo, représentait le mythique Lapin agile sous la neige, des alentours de 1930, et portant la touchante mention «Montmartre». Une œuvre particulièrement réussie, qui fusait à 125 000 €. L’art brut s’illustrait par une toile marouflée sur panneau du mnémonique Augustin Lesage, Sans titre, peinte vers 1942, séduisant un adepte pour 33 500 €. 

 

Wang Yan Cheng (né en 1960), Feux follets (détail), 2005, huile sur toile, 80 x 80 cm. Adjugé : 33 750 €
Wang Yan Cheng (né en 1960), Feux follets (détail), 2005, huile sur toile, 80 x 80 cm.
Adjugé : 33 750 €

art du XXe siècle, sculptures, bronzes
samedi 27 octobre 2018 - 14:30 (CEST)
14, rue des Jardins - 59000 Lille
Mercier & Cie
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne