facebook
Gazette Drouot logo print

Histoire illustrée de la Tartarie

Le 29 mars 2018, par Anne Doridou-Heim

La parution de cette Description géographique, historique, chronologique, politique et physique de l’empire de la Chine et de la Tartarie chinoise, à Paris en 1735, contribua à un engouement pour la Chine qui perdura jusque vers 1770, particulièrement vivace auprès de tous les esprits éclairés du XVIIIe siècle. Bien que…

Histoire illustrée de la Tartarie
Jean-Baptiste Du Halde (1674-1743), Description géographique, historique, chronologique, politique et physique de l’empire de la Chine et de la Tartarie chinoise, Paris, chez N. L. Moutard, 1770, 4 volumes in folio, reliure aux armes de la comtesse d’Artois.
Adjugé : 56 110 €

La parution de cette Description géographique, historique, chronologique, politique et physique de l’empire de la Chine et de la Tartarie chinoise, à Paris en 1735, contribua à un engouement pour la Chine qui perdura jusque vers 1770, particulièrement vivace auprès de tous les esprits éclairés du XVIIIe siècle. Bien que ne s’étant jamais rendu dans ces contrées lointaines, le père Du Halde (1674-1743) en livre un compte rendu des plus précis et informés. Voltaire, dans Le Siècle de Louis XIV, écrit à son sujet : «Jésuite ; quoiqu’il ne soit point sorti de Paris, et qu’il n’ait point su le chinois a donné sur les Mémoires de ses confrères la plus ample et la meilleure description de l’empire de la Chine qu’on ait dans le monde.» Voilà qui équivaut à adoubement ! Il relate par exemple l’exploration vers le Kamtchatka de Béring, entre 1725 et 1730. Il faut savoir que Du Halde fut l’éditeur pendant plus de trente ans (de 1709 à 1743) des Lettres édifiantes, un recueil périodique publiant les missives de missionnaires jésuites en Chine. L’illustration, gravée sur cuivre, de soixante-quatre planches hors texte contribue à frapper les esprits. L’édition présentée dans cette vente datait de 1770. Elle est constituée des volumes de l’édition originale, avec titres et faux-titres de relais, et s’enorgueillit d’une reliure en maroquin rouge aux armes de la comtesse d’Artois, née Marie-Thérèse de Savoie (1756-1805), épouse en 1773 de Charles-Philippe de France futur roi Charles X et mère du duc de Berry. Morte en exil, elle ne sera jamais reine mais possédait une bibliothèque véritablement princière, qui rivalisait avec les plus importantes du siècle. Une conjonction des plus heureuses qui mena cette édition à 56 110 €.

photographies, manuscrits, autographes, livres anciens et modernes, timbres-poste
vendredi 23 mars 2018 - 14:00 (CET) - Live
Salle 13 - Hôtel Drouot - 75009
Beaussant Lefèvre & Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne