Hervé Niquet

Le 26 novembre 2019, par La Gazette Drouot

À la Philharmonie pour Le Messie de Haendel en décembre, il dirigera La Flûte enchantée à l’Opéra d’Avignon et à l’Opéra royal de Versailles, puis Platée de Rameau en avril, au Capitole de Toulouse.

Hervé Niquet
© Éric Manas

Êtes-vous plutôt peinture, objet, photo… ?
Peinture. Je suis un collectionneur compulsif de portraits. J’aime que la maison soit pleine de leurs paires d’yeux.
Votre dernier coup de cœur culturel ?
La visite du Jardin secret dans la Médina de Marrakech, deux jardins islamiques dont le plus ancien fut tracé au XVIe siècle. Le système d’irrigation a été entièrement redécouvert. Volupté en plein désert. Inouï… 
Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
La Visitation de Pontormo, tableau insolent de couleurs explosives. D’une stupéfiante douceur.
L’artiste qui vous touche ?
Jacqueline de Romilly, parlant de sa passion pour le grec.
Tendance FIAC ou Biennale Paris ?
Tendance Biennale, bien sûr. 
Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?
L’envie de vivre avec elles tous les jours. Quel réconfort après les voyages incessants, encombré de valises et de fatigue, de retrouver tout le monde à sa place 

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne