Gazette Drouot logo print

Henri Martin, à jamais symboliste

Publié le , par Caroline Legrand
Vente le 23 juin 2021 - 14:00 (CEST) - 7, rue d'Astorg - 31000 Toulouse

Désormais reconnu comme un paysagiste de premier rang, au style pointilliste libre, Henri Martin reste encore plus admiré pour ses compositions symbolistes.

Henri Martin (1860-1943), Les Muses veillant sur la vallée, huile sur toile, signée,... Henri Martin, à jamais symboliste
Henri Martin (1860-1943), Les Muses veillant sur la vallée, huile sur toile, signée, 71 100 cm.
Estimation : 40 000/60 000 €, Adjugé : 82 550 €

Ce petit supplément d’âme… C’est ce que recherchent les collectionneurs d’Henri Martin. Grand paysagiste qui maîtrisa au mieux la technique pointilliste, la faisant évoluer au fil du temps vers une manière plus libre mais toujours scintillante, il n’oublia jamais ses premiers pas d’artiste, placés sous le signe du symbolisme. Arrivé de son Toulouse natal dans la capitale en 1879, pour s’inscrire aux Beaux-Arts, il deviendra l’élève de Jean-Paul Laurens. En 1885, il fait un voyage en Italie, qui sera d’une grande inspiration pour lui. Avec en tête les images de figures féminines des Primitifs italiens, celui qui lit avec plaisir Poe, Dante, Byron, Baudelaire ou Verlaine se tourne vers une peinture peuplée de personnages allégoriques évoluant dans des paysages poétiques. Éminemment spirituel, il participe en 1892 au Salon de la Rose-Croix, de Joséphin Peladan. Henri Martin demeurera sa vie durant en quête d’un art idéal et moral, de la plénitude intellectuelle. S’il s’éloigne au tournant du siècle des théories du «sar» autoproclamé, il conservera cet esprit symboliste et mélancolique. De la même manière, le motif des muses, très fréquent au début des années 1890, perdurera dans son œuvre. Ces figures féminine songeuses et admiratives devant le vaste paysage survivent à l’adoption d’une peinture de paysage tout d’abord très pointilliste, puis plus apaisée et au traitement si caractéristique de la lumière du Quercy, où il emménage en 1900. Pour peindre ces muses vêtues de blanc, l’artiste prit pour modèle une servante de son entourage à Marquayrol, une paysanne robuste qui offre une grande présence à ses personnages. Un autre pan de la carrière d’Henri Martin sera abordé lors de cette vente avec la toile datée vers 1905 et estimée 30 000/50 000 € : une Vue des bords de la Garonne : les quais de la Daurade, que le peintre reprendra en 1906 dans son grand décor Les Penseurs, au capitole de Toulouse, où l’on voit notamment Henri Bellery-Desfontaines, Jean Rivière et Jean-Paul Laurens se promener le long du fleuve.

mercredi 23 juin 2021 - 14:00 (CEST) - Live
7, rue d'Astorg - 31000 Toulouse
Marambat - de Malafosse
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne