Gazette Drouot logo print

Helen Levitt, observatrice des rues new-yorkaises à Arles

Publié le , par Sophie Bernard

Helen Levitt fait partie de ces photographes dont on ne connaît que quelques images emblématiques, notamment celle d’une petite fille accroupie devant une voiture verte. La rétrospective présentée à l’espace Van Gogh, rassemblant près de cent trente clichés des originaux, dont beaucoup sont exposés pour la première fois...

Helen Levitt (1913-2009), New York, 1940, Albertina Museum, Vienne.  Helen Levitt, observatrice des rues new-yorkaises à Arles
Helen Levitt (1913-2009), New York, 1940, Albertina Museum, Vienne.
Prêt permanent de l’Austrian Ludwig Foundation for Art and Science. Film Documents LLC, avec l’aimable autorisation de Thomas Zander Gallery, Cologne

Helen Levitt fait partie de ces photographes dont on ne connaît que quelques images emblématiques, notamment celle d’une petite fille accroupie devant une voiture verte. La rétrospective présentée à l’espace Van Gogh, rassemblant près de cent trente clichés des originaux, dont beaucoup sont exposés pour la première fois , permet de redécouvrir cette Américaine dont le travail a été montré au MoMA de New York dès 1943. Dans les années 1930 et 1940, armée de son Leica, sa vision s’affirme autant par le choix de ses sujets que par son style. Son domaine de prédilection est la rue, comme l’indique le titre de l’accrochage, surtout les quartiers pauvres de New York, sa ville natale, dont Brooklyn, Harlem et le Lower East Side, parce qu’ils regorgent de monde. Helen Levitt y photographie essentiellement les enfants, non dans une démarche documentaire ou sociologique, mais pour capter leurs jeux en alternant vision poétique et humour, surréalisme parfois, dans des noir et blanc profonds. Elle s’attache aussi à montrer les graffitis laissés sur les façades et les trottoirs. Articulé en de nombreuses sous-parties, le parcours souligne la singularité de son regard aussi bien à travers des instantanés que des portraits posés, notamment d’habitants de Harlem assis devant leur maison, ou encore une série de voyageurs dans le métro. Aux tirages papier s’ajoutent ses films présentés sur des écrans suspendus. L’ensemble s’achève en beauté par ses images en couleur, réalisées dans les années 1960 et 1980, à une époque où ce choix était rare. La preuve qu’Helen Levitt n’a jamais cessé de se renouveler.

Espace Van Gogh, place Félix-Rey, Arles.
Jusqu’au 22 septembre 2019.
www.rencontres-arles.com
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne