Gazette Drouot logo print

Heidi Göess-Horten, la fin d'une héritière férue d'art contemporain

Publié le , par Vanessa Schmitz-Grucker

La collectionneuse autrichienne Heidi Göess-Horten est décédée à l’âge de 81 ans, le 12 juin. L’héritière d’une chaîne de grands magasins venait d’ouvrir, le 2 juin, un musée privé très attendu à Vienne.

Photo Ouriel Morgensztern/Courtesy Heidi Horten Collection Heidi Göess-Horten, la fin d'une héritière férue d'art contemporain
Photo Ouriel Morgensztern/Courtesy Heidi Horten Collection

Née Heidi Jelinek en 1941 à Vienne, elle épouse en 1966 Helmut Horten, le magnat de la chaîne de grands magasins Horten AG. Lorsqu’il meurt en 1987, Heidi Göess- Horten hérite de sa fortune et se consacre à sa passion, l’art moderne et contemporain. Avec un fond de sept cents œuvres, elle était citée dans la liste des deux cents plus grands collectionneurs d’Artnews chaque année depuis 2018. C’est cette année-là que le monde prend conscience de l’importance de sa collection, quand certaines de ses pièces sont exposées au Leopold Museum de Vienne, notamment des œuvres de Lucian Freud, Francis Bacon, Roy Lichtenstein, Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Franz Marc… Longtemps tenu secret, cet ensemble était dévoilé pour la première fois. Inauguré le 2 juin dernier, le musée Göess-Horten présente ainsi des artistes internationaux, mais aussi – et surtout – des plasticiens autrichiens comme Philipp Timischl, Constantin Luser, Erwin Wurm, Markus Schinwald et Brigitte Kowanz. Agnes Husslein-Arco, la spécialiste de Sotheby’s à Vienne qui l’a aidée à acquérir ces œuvres, dirige désormais la collection Heidi Horten.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne