Gazette Drouot logo print

Haute horlogerie : le triomphe de Watches and Wonders 2023

Publié le , par Anna Aznaour

La deuxième édition du salon genevois, qui s’est tenue du 27 mars au 2 avril, a enregistré un succès éclatant et a suscité de multiples questions.

Les 48 stands, dont un français, ont accueilli 43 000 personnes en l’espace d’une... Haute horlogerie : le triomphe de Watches and Wonders 2023
Les 48 stands, dont un français, ont accueilli 43 000 personnes en l’espace d’une semaine.
DR
Faut-il nécessairement qu’un grand disparaisse pour qu’un nouveau-né ait un tel succès  ? Probablement oui, à en croire le parcours triomphal de Watches and Wonders. Ainsi, en 2022, après plus d’un  siècle d’existence, la foire Baselworld baissait officiellement le rideau. Deux ans plus tôt, à Genève, une révolution s’amorçait  : le SIHH faisait, discrètement, peau neuve. Crée en 1991, le salon avait pris un nouveau virage en 2020. Rebaptisé désormais Watches and Wonders, cette messe de la haute horlogerie allait inaugurer, la même année, sa première édition entièrement en ligne. De quoi tester le marché et surtout les envies des distributeurs, dont l’affluence record cette année a validé l’importance de cet événement. Non content d’être actuellement l’unique rendez-vous du secteur en Suisse, Watches and Wonders représente également une sorte de retour aux sources, puisque, rappelons-le, l’horlogerie a fait sa grande entrée dans le pays par la cité de Calvin. Celle-là même que les protestants français, fuyant les persécutions, ont rejoint avec leur biens et… leur savoir-faire horlogers.…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous