Harper’s Bazaar, premier magazine de mode au MAD

Le 16 juin 2020, par Philippe Dufour
Harper’s Bazaar de décembre 1959, avec la photo de Dovima par Richard Avedon.
© Avedon Foundation

C’est en 1867 que le Harper’s Bazaar voit le jour aux États-Unis. La date, précoce, a de quoi surprendre, autant que la personnalité de son instigatrice, Mary Louise Booth. Cette féministe avant l’heure voulait offrir aux femmes un magazine original, les informant sur la mode, mais aussi sur la société, la littérature et les arts. Un pari réussi, comme on pourra le constater devant les vitrines de l’exposition parisienne, où les robes de grands couturiers côtoient leurs publications agrandies – images parfois devenues des icônes du XXe siècle –, ainsi que des illustrations de Dalí ou de Cocteau, des textes de Colette et de Simone de Beauvoir… Parmi les maisons de couture représentées, on relève surtout les noms des créatrices françaises dont ont raffolé les clientes américaines, avides de la modernité sophistiquée de Jeanne Lanvin, Chanel, Elsa Schiaparelli et Madeleine Vionnet. Pour les mettre en scène, les créatifs du Harper’s – en particulier le trio flamboyant composé de la rédactrice en chef Carmel Snow, de la chroniqueuse de mode Diana Vreeland et du directeur artistique Alexey Brodovitch – ont su faire appel aux photographes les plus novateurs, afin de révéler l’esprit particulier à chaque moment de mode. On en retiendra particulièrement trois : les années 1950 et leur style fastueux, né de la révolution du New Look de Christian Dior (un concept forgé par Snow en 1947), et parfaitement traduit par un certain Richard Avedon. Les sixties, futuristes et psychédéliques, elles, vont s’incarner sous l’objectif du Japonais Hiro, qui joue avec les codes du pop art et de l’optical… Tandis que les « supermodels » Linda, Naomi ou Amber, saisies en noir et blanc dans les rues de New York par Peter Lindbergh, sont devenues, désormais, les symboles des années 1990.

Musée des Arts décoratifs/MAD,
107, rue de Rivoli, Paris 
Ier, tél.  : 01 44 55 57 50.
Jusqu’au 4 janvier 2021.
www.madparis.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne