Gazette Drouot logo print

Guggenheim Bilbao : vingt-cinq ans de chefs-d’œuvre

Publié le , par Arthur Frydman

Symbole de la reconversion urbaine de Bilbao, le musée fête son quart de siècle. Pour ce jubilé d’argent, il présente les œuvres acquises depuis vingt-cinq ans et des prêts de longue durée, tels que la Salle des reflets infinis de Yayoi Kusama. L’exposition se déploie dans tous les espaces, la plupart des salles bénéficiant...

Gerhard Richter (né en 1932), Marine, 1998, huile sur toile, 290 x 290 cm, musée... Guggenheim Bilbao : vingt-cinq ans de chefs-d’œuvre
Gerhard Richter (né en 1932), Marine, 1998, huile sur toile, 290 290 cm, musée Guggenheim Bilbao.
© Gerhard Richter, Guggenheim Bilbao Museoa, 2022

Symbole de la reconversion urbaine de Bilbao, le musée fête son quart de siècle. Pour ce jubilé d’argent, il présente les œuvres acquises depuis vingt-cinq ans et des prêts de longue durée, tels que la Salle des reflets infinis de Yayoi Kusama. L’exposition se déploie dans tous les espaces, la plupart des salles bénéficiant désormais de puits de lumière : pour la première fois, tous les étages sont donc utilisés afin d’offrir une vision globale de la collection, riche de 145 œuvres. Dépourvu de chronologie – ce qui peut s’avérer déroutant – mais didactique, le parcours propose un dialogue, en trois chapitres, entre des artistes de différents courants, et offre un panorama de l’art des XXe et XXIe siècles en laissant parler la qualité des toiles, sculptures et installations. Son mérite est d’accorder à chacun sa juste place dans la muséographie monumentale du Guggenheim, et de dévoiler les récentes acquisitions signées Jenny Holzer, Henri Michaux ou Ernesto Neto. «Marquer l’histoire», la section d’ouverture, amplifie l’interaction entre l’art et l’architecture, avec des œuvres peu ou jamais montrées comme Rising Sea, d’El Anatsui – la toute dernière arrivée –, Yellow Curve I, d’Ellsworth Kelly, ou une fresque murale de Sol LeWitt réalisée pour le musée en 1997. «Déployer les récits» propose ensuite une sélection jouant avec la matérialité et les notions de mythologie ou de symbolisme, avec des pièces réalisées entre 1957 et 2019 notamment par Alex Katz, Christian Boltanski, Georg Baselitz ou Anselm Kiefer. Enfin, «La vie matérielle» fait écho à l’arte povera et au conceptualisme. On y retrouve une diversité de formes et de matériaux employés par des artistes comme Richard Long, Gerhard Richter, Rodney Graham ou encore Jannis Kounellis.

«Sections/Intersections. 25 ans de la collection du musée Guggenheim Bilbao», Guggenheim Bilbao,
2, avenida Abandoibarra, Bilbao, tél. : +34 944 35 90 80.
Jusqu’au 22 janvier 2023.
www.guggenheim-bilbao.eus
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne