facebook
Gazette Drouot logo print

Guerre et paix, avec Napoléon et Pillement

Le 08 juillet 2021, par Philippe Dufour

Deux jours intenses à Lyon autour de la sculpture et de la peinture des XVIIIe et XIXe siècles, d’où sortaient vainqueurs l’Empereur et le paysagiste, campant chacun dans leur univers.

Guerre et paix, avec Napoléon et Pillement
Jean-Baptiste Pillement (1728-1808), Villageois et leurs bêtes sous une arche en ruine (détail reproduit), Villageoises et leurs bêtes dans la campagne sous un bosquet d’arbres, paire d’huiles sur toile d’une paire, signée à la pointe en bas à gauche et datée «an 2 (…)», 40,5 54 cm.
Adjugé : 41 250 

Le premier était servi par une grande sculpture de Jules-Edmond Masson représentant Napoléon Bonaparte qui a été plébiscité à 22 750 € ; l’artefact (45,5 41 13,5 cm) est en bronze patiné et représente le souverain à cheval, portant ses légendaires redingote et bicorne. Il est signé sur la terrasse, et gravé «Susse Fres. Edrs. Paris», avec leur cachet caractéristique. Bien plus ancienne s’avérait une importante tapisserie flamande avec pour actrices principales Vertumne et Pomone sous une pergola, puisque tissée au début du XVIIe siècle, vers 1610. Provenant d’un atelier de Bruxelles ou d’Enghien, la pièce (350 331 cm) présente une large bordure baroque à décor de fruits et de fleurs, de figures mythologiques et d’allégories. On y déchiffre les inscriptions «IAN.E. WARIS», sans doute le nom du commanditaire non identifié. Aussi fallait-il 12 500 € pour s’en saisir. Le mardi 29 juin, une paire de tableaux (40,5 54 cm chaque) signée Jean-Baptiste Pillement, donnait à voir deux scènes bucoliques : des Villageois et leurs bêtes sous une arche en ruine pour l’un, et des Villageoises et leurs bêtes dans la campagne sous un bosquet d’arbres pour l’autre. Parfait exemple du travail de l’artiste d’origine lyonnaise, cet ensemble – qui portait à deux fois une signature à la pointe ainsi que la date « an 2… » – valait 41 250 €. Quant au très urbain Édouard Cortès, il se distinguait avec les 26 875 € offerts par une Place Pigalle sous la neige, une toile signée (33 46 cm) peinte vers 1956. La spécialiste Nicole Verdier a confirmé l’authenticité de cette œuvre qui sera incluse dans le tome III du catalogue raisonné de l’artiste, à paraître cette année. Enfin, pour 18 750 €, on avait le choix entre deux compositions rustiques : une Bergère et ses animaux traversant un cours d’eau dominé par une passerelle en bois par Jean-Antoine Duclaux (40 63 cm), et un Marché aux bestiaux sous les remparts (46 65 cm), relaté par Alexandre Dubuisson.
 

Jules-Edmond Masson (1871-1932), Napoléon Bonaparte, sculpture en bronze patiné, signée sur la terrasse «J.E. Masson», gravée «Susse Fres.
Jules-Edmond Masson (1871-1932), Napoléon Bonaparte, sculpture en bronze patiné, signée sur la terrasse «J.E. Masson», gravée «Susse Fres. Edrs. Paris» et cachet «Susse frères éditeurs Paris», socle en marbre vert veiné, orné d’une aigle aux ailes déployées, 45,5 41 13,5 cm.
Adjugé : 22 750 

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne