Gazette Drouot logo print

Gromaire et le monde paysan

Publié le , par Caroline Legrand
Vente le 06 novembre 2021 - 11:00 (CET) - 12-14, rue Peyronnet - 33800 Bordeaux

Peintre cubiste et humaniste, Marcel Gromaire a porté un regard tout particulier sur son époque, s’attachant à rendre avec grandeur la vie des humbles et des travailleurs.

Marcel Gromaire (1892-1971), Paysan fuyant l’orage, 1945, huile sur toile signée... Gromaire et le monde paysan
Marcel Gromaire (1892-1971), Paysan fuyant l’orage, 1945, huile sur toile signée et datée, 82 100 cm.
Estimation : 15 000/20 000 

Marcel Gromaire a fait l’objet du 14 mars au 20 septembre 2020 d’une grande exposition – chahutée par le Covid-19 – à la Piscine de Roubaix, sous-titrée «L’élégance de la force». Cette belle rétrospective mettait en lumière le travail d’un artiste particulièrement engagé dans son époque et dans ses combats. Le peintre a toujours été fier de ses origines nordistes, qu’il estimait fondatrices dans son identité personnelle, mais aussi professionnelle. Sa ville natale de Noyelles-sur-Sambre — près de Maroilles — et la maison familiale de Renault-Folie sont des sujets récurrents dans son œuvre, de même que les paysans des campagnes environnantes. C’est sans doute l’un d’entre eux que l’on retrouve dans cette toile de 1945, au style si reconnaissable fait de couleurs terreuses, animées de rouge et de bleu, de sculpturales formes simplifiées et cubisantes, le tout dans une construction toujours puissante. Ce primitivisme est rehaussé par la modernité de ses choix thématiques, mais aussi des références aux arts premiers d’Afrique ou d’Océanie. Si ses premières œuvres naissent au lendemain de la Première Guerre mondiale, sur fond de montée du totalitarisme en Europe, son humanisme et sa volonté de soutenir le peuple le pousseront par la suite à accompagner dans son mouvement le Front Populaire, puis le communisme. Toujours monumentaux, d’humbles personnages occupent le premier plan de ses œuvres, le plus souvent de grand format, telles des peintures d’histoire pour mettre en valeur le courage et l’abnégation de ces ouvriers, artisans, chômeurs ou paysans. Artiste difficile à classer, Marcel Gromaire s’est inspiré au début de sa carrière de Matisse et de Cézanne, artistes qui les premiers se sont posé la question de la modernité. Par la suite, le rapprochement avec les Flamands expressionnistes s’est fait tout naturellement, en voisin. Ainsi Constant Permeke, Gustave de Smet et Frits van den Berghe ont-ils eu une influence marquante dans la manière du peintre.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne