Galeries : de quoi envier nos voisins anglais

Le 12 novembre 2020, par Agathe Albi-Gervy

Comme nombre de commerces dits « non essentiels », les galeries parisiennes plaident pour un assouplissement des mesures sanitaires visant leur activité. Pour l’heure, seuls les retraits d’œuvres sont autorisés – et les livraisons à domicile.

Galerie Thaddaeus Ropac London
Photo Hugo Glendinning - Courtesy of Galerie Thaddaeus Ropac

Une marge de manœuvre trop étroite selon certains, que les expositions et ventes en ligne ne permettent pas de pallier. Leur demande : pouvoir recevoir les visiteurs sur rendez-vous. Un privilège dont leurs homologues londoniennes ont, elles, la chance de bénéficier. Les restrictions adoptées le 5 novembre par le gouvernement britannique étant assez flexibles – ou du moins suffisamment floues pour qu’un degré de flexibilité soit toléré –, certains marchands déclarent étendre leurs expositions in situ et continuer d’accueillir des collectionneurs, uniquement sur rendez-vous. C’est par exemple la volonté affichée par Polly Robinson Gaer, directrice de la galerie Thaddaeus Ropac : « Si un collectionneur souhaite venir la semaine prochaine pour voir une peinture spécifique dans la perspective de l’acheter, je le laisserai venir, avec une distanciation sociale. » Les syndicats eux-mêmes semblent approuver ce mouvement : « Les membres me demandent s’ils peuvent faire monter des expositions en galerie par leurs équipes, et je suis presque certain que la réponse est : oui », a déclaré au journal The Art Newspaper Christopher Battiscombe, secrétaire général de la Society of London Art Dealers (Slad). En effet, bien que les galeries soient censées fermer leurs portes au public en tant que commerces non essentiels, le gouvernement britannique ne fait pas du télétravail une obligation. Or, les équipes en charge du montage des expositions et les responsables des galeries se doivent d’être sur place pour assurer la continuité de l’activité, le temps des quatre semaines prévues en Grande-Bretagne pour ce deuxième confinement.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne