Galerie Meubles et Lumières : la Société des artistes décorateurs ou l’exigence d’un art de vivre

Le 16 février 2021, par Andrew Ayers
Pierre Paulin (né en 1927), paire de fauteuils « Pacha », circa 1975, bois recouvert de vinyle, mousse et laine, édition Mobilier International. © Galerie Meubles et Lumières

Rassemblée et restaurée pendant dix patientes années, la collection actuellement proposée par la galerie – en ligne et en vrai, rue Mazarine – rend hommage à la création française de luxe des trente Glorieuses, à travers le prisme de la Société des artistes décorateurs (SAD). Si le duo d’antiquaires, Alexandre Goult et Guilhem Faget, nous rappelle l’anniversaire de 2021 – les cent-vingt ans de la fondation de la SAD, en 1901 – c’est leur période de spécialisation, l’après-guerre, qu’ils mettent en vitrine, réunissant toute une brochette de créateurs qui ont œuvré au sein de la société, tels Lionel Morgaine, Jean-Pierre Garrault et Henri Delord, Danièle Raimbault-Saerens ou encore René Blanchard. Si le lit aérodynamique en fibre de verre laqué blanc (1969) de ce dernier a déjà trouvé preneur (il reste, cependant, visible en ligne), on peut encore admirer sur place les beaux lampadaires totems «sémaphore» de Garrault et Delord, en métal chromé et verre opalescent (circa 1971), la dynamique tapisserie haute en couleur «Nouveau monde» (1975) de Raimbault-Saerens, ou bien un ensemble de tabourets et une table (circa 1969), reliés physiquement entre eux façon « cantine de luxe », signé Morgaine. Les techniques novatrices pour l’époque sont bien représentées, comme la rare chaise longue en Plexiglas (circa 1969) de Morgaine (qui, chose touchante, garde sa patine), les sièges «Selle» (circa 1971) en résine et gelcoat blanc de Jean Dudon, les chauffeuses «Diabolo» en mousse (circa 1977) de Bernard Govin, et bien d’autres. Ceci n’est pas une exposition scientifique, mais à défaut d’approfondir ses connaissances sur place, le visiteur – virtuel ou physique – aiguisera sa curiosité tout en se délectant du jaillissement créatif d’une période récente, qui pourtant semble déjà lointaine.

Galerie Meubles et Lumières,
58, rue Mazarine, Paris VIe, tél. : 06 76 67 21 66.
Jusqu’au 27 mars 2021.
www.galeriemeublesetlumieres.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne