Galerie Maria Wettergren : Radiant-Lumière (é)mouvante

Le 16 février 2021, par Virginie Chuimer-Layen
Exposition « Radiant-Lumière(é)mouvante », 2021. © Grégory Copitet, Courtesy of galerie Maria Wettergren
 

Derrière les fenêtres de la galerie Maria Wettergren, se joue une exposition sensible sur la lumière comme phénomène fluctuant, fugitif, irradiant, mais aussi intérieur et sonore, avec des pièces oscillant entre design, art et architecture. Interdisciplinaire, ce second événement de la galeriste danoise dans le Marais mêle une vingtaine d’œuvres de designers scandinaves, en verre, feuille d’or, bois, textile, porcelaine, aux savoir-faire multiples, à des photographies dites «expérimentales» de trois artistes français, entre 1960 et 1990. Et c’est une réussite. Reflection, de Grethe Sørensen et Bo Hovgaard, est une installation de voiles flottants, sur lesquels est projetée une vidéo de reflets lumineux, presqu’aquatiques. Aériennes, ses caractéristiques répondent à celles réflectives de Reunited, sculpture en cristaux de verre recyclés de Murano, d’Ilkka Suppanen, et irradiantes d’Éblouissante, épreuve argentique de 1965, d’Étienne Bertrand Weill. Deux œuvres d’Astrid Krogh, entre soleil et voûte céleste, surgissent non loin. Golden Horizon, pièce aux reflets changeants, en papier plié et feuille d’or, est le pendant d’Illimited, semblable à une nuit étoilée, constituée de fibres optiques aux petites lumières mouvantes sur un fond bleu profond. Avec les splendides photographies d’arbres d’Alain Bachelard, c’est toujours de lumière, mais plus intérieure, dont il s’agit. Réalisé à la lumière infrarouge noir et blanc, leur rendu paraît très proche de dessins au crayon. Évanescente et colorée dans Présence-Absence, table en miroir de Germans Ermics et Iskos-Berlin, elle se fait douce, chaleureuse à l’étage, avec Much, suspension-nuage en textile blanc plié et cousu de Cecilie Bendixen. «Radiant-Lumière (é)mouvante» est une exposition qui porte bien son nom. Empreinte de réflexions sur la nature et notre rapport à l’espace, sur les notions de trace, de mémoire, elle parle élégamment à notre âme. On aurait aimé en voir encore davantage !

Galerie Maria Wettergren,
121, rue Vieille-du-Temple, Paris 
III
e, tél. : 01 43 29 19 60.
Jusqu’au 13 mars 2021.
www.mariawettergren.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne