Galerie Esther Woerdehoff : Albarrán Cabrera. Very Subtle Light

Le 23 février 2021, par Sophie Bernard
Albarrán Cabrera (nés en 1969), La Bouche de Krishna #787, 2021, cyanotype avec tirage sur verre et feuille d’or, 26 17 cm, édition de 15.
© Albarrán Cabrera, Courtesy galerie Esther Woerdehoff

Depuis 1996, les Espagnols Angel Albarrán et Anna Cabrera travaillent de concert aussi bien pour les prises de vue que pour l’étape de la chambre noire, où ils concoctent leurs tirages. Un seul credo : choisir le procédé photographique le plus apte à véhiculer leurs émotions. Alchimiste du regard autant que de la matière, le duo ne se contente pas de composer ses images : privilégiant tantôt les gros plans tantôt les vues d’ensemble, il apporte un soin tout particulier à la restitution finale. Les petits formats regroupés par ensembles sont ici sobrement encadrés et alignés. Nul besoin d’effets superflus : le spectacle est à l’intérieur des maries-louises. La surprise vient autant de la beauté des vues en couleur célébrant les oiseaux, les arbres et la nature en général que du tirage lui-même. Pour chacun, le support a été choisi avec soin, alternance de papiers japonais et de plaques de verre pour les toutes dernières créations. Et quand Angel Albarrán et Anna Cabrera n’utilisent pas des procédés connus, comme le platine, le palladium ou le cyanotype, ils développent leurs propres recettes, à base de pigments faits maison et de feuilles d’or. Peu importe la destination – Japon, Italie ou Espagne –, le voyage est toujours extraordinaire, tant les textures et les finitions sont délicates. Un envol d’oiseau dans le ciel, une branche d’arbre, une chaîne de montagnes dans la brume, des couleurs sombres ou flamboyantes : tout dans leur travail est matière à poésie et à rêve. Une exposition à voir pour le plaisir des yeux et les bienfaits sur l’âme.

Galerie Esther Woerdehoff,
36, rue Falguière, Paris XV
e, tél. : 01 78 94 03 00.
Jusqu’au 13 mars 2021.
www.ewgalerie.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne