Gazette Drouot logo print

Fourdinois, ébéniste du second Empire

Publié le , par Sophie Reyssat

Si la cabine de l’Orient-Express, reproduite page 101 de La Gazette n°26, restait à quai, cette vente généraliste était marquée par le succès du mobilier du second Empire signé Fourdinois. La célébrité de la maison parisienne débute véritablement avec l’obtention de la grande médaille à l’Exposition universelle de Londres,...

Fourdinois, ébéniste du second Empire
Époque Napoléon III, paire de meubles d’entre-deux formant vitrines, placage de bois de rose à chevrons dans des encadrements de bois noirci et teinté, montants à cariatides en bronze doré, plateau de marbre blanc veiné, estampille de Fourdinois, 100,5 x 102 x 44 cm.
Adjugé : 62 000 €

Si la cabine de l’Orient-Express, reproduite page 101 de La Gazette n°26, restait à quai, cette vente généraliste était marquée par le succès du mobilier du second Empire signé Fourdinois. La célébrité de la maison parisienne débute véritablement avec l’obtention de la grande médaille à l’Exposition universelle de Londres, décrochée en 1851 grâce à un buffet néo-Renaissance, qui lance en outre la mode de ce type de pastiches. Les récompenses s’enchaînent alors au fil des expositions, contribuant à asseoir la position dominante de la maison entre 1862 et 1880. Henri-Auguste a alors succédé à son père, Alexandre-Georges, à la tête de la florissante entreprise qui fournit la cour impériale, la noblesse de l’Ancien Régime et la nouvelle aristocratie d’affaires. Le mobilier Fourdinois, qui décline tous les «néo-styles», est apprécié jusqu’aux États-Unis et au Japon pour la qualité de son ébénisterie. Un atout toujours d’actualité, comme le prouvait le beau résultat de cette paire de meubles d’entre-deux. Une table de salon assortie, également due à Henri-Auguste, reposant sur quatre pieds fuselés rudentés sommés de chapiteaux de bronze, et réunis par une entretoise sinueuse ajourée centrée d’une grenade, obtenait 8 680 €. Pour compléter ce décor Napoléon III, signalons les 17 360 € prononcés pour Le Génie de la Danse n° 2 de Jean-Baptiste Carpeaux. Un bronze de 1872 (h. 84,5 cm environ)
portant le cachet de la propriété Carpeaux.

samedi 30 juin 2018 - 14:30 (CEST) - Live
ZI, Vaux-le-Pénil, 746, rue du Maréchal-Juin - 77000 Melun
Jakobowicz & Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne