Gazette Drouot logo print

Ford GT40, une sportive historique

Publié le , par Caroline Legrand

Ce châssis 1113 de Ford rappelle les grandes heures de la marque sur le circuit du Mans, avec les nombreuses victoires recueillies par la mythique GT40.

Ford GT 40, Mark III, châssis n° 1113, vers 1968-1969. Estimation : 800 000/1 20... Ford GT40, une sportive historique
Ford GT 40, Mark III, châssis n° 1113, vers 1968-1969.
Estimation : 800 000/1 200 000 

L’histoire de la GT40 est intimement liée à celle du circuit du Mans. En effet, au début des années 1960, l’Américain Henry Ford II veut produire une voiture capable de remporter les 24 Heures face aux bolides de chez Ferrari. Créée par le designer anglais Eric Broadley, la GT40 voit le jour en 1964 et gagne les éditions de 1966, 1967, 1968 et 1969… Plusieurs modèles se succéderont durant ces années : Mk I, Mk II, Mk III puis Mk IV. Il est à noter qu’en 1968 Ford, voulant rentabiliser ses investissements, décida de vendre sa Mk III comme une voiture de route. Mais la difficulté à la conduire devait mener à un véritable échec commercial et précipiter la fin de la GT40. L’exemplaire présenté lors de cette vente a été construit vers 1968-1969, mais seulement sous forme d’un châssis issu du modèle Mk III, qui était finalement très proche du Mk I, afin de servir de réserve pour les 24 Heures du Mans. Il ne fut jamais utilisé à cette époque. Le châssis 1113 est bel et bien référencé dans le catalogue officiel des GT40. Seulement sept à neuf Mk III furent produites, en tout cas sous forme de châssis, entre 1967 et 1969. Après cette date, les châssis restants, qui n’étaient pas à l’époque l’objet de convoitise ni même d’investissement contrairement à aujourd’hui, furent bradés, notamment celui-ci, vendu en 1970 ou 1971 en « châssis nu plus pièces » aux États-Unis. Il réapparaît dans les annonces en 1974-1975 comme « monocoque plus pièces à finir ». En 1978, il est acheté par un collectionneur grec, qui va l’équiper d’un moteur Cosworth DFV et d’une boîte Hewland, ainsi que de grosses ailes et roues. La voiture est ensuite acquise, en 2003, par Alain Schlesinger. En mauvais état, elle est alors restaurée à Poitiers par Jacques Bourgouin, spécialiste des prototypes. Elle sortira de son garage en 2006, dans une configuration MK I respectant les spécifications Ford de 1966, avec son moteur 405 cv, sa boîte ZF et ses freins non ventilés. Depuis cette époque, elle est régulièrement alignée dans les grandes courses historiques, où elle a accroché de nombreux podiums.

dimanche 10 juillet 2022 - 14:30 (CEST) - Live
Château de Lasserre - 31380 Montastruc-La-Conseillère
FEE - Stanislas Machoïr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne