Florent Paumelle

Le 03 mars 2020, par La Gazette Drouot

Il dirige depuis 2012 la galerie Oniris à Rennes, fondée par sa mère lorsqu’il était adolescent et défendant la scène abstraite.

Florent Paumelle
© Serge Bramly

Ce qui a déclenché votre vocation ?
La rencontre avec les artistes lors de l’ouverture de la galerie, en 1986 : j’avais 15 ans. 

Quel est plus grand challenge auquel vous ayez été confronté dans votre parcours ?
Représenter une seconde génération de galeristes, adapter le projet à un contexte qui a beaucoup évolué et apporter une énergie nouvelle. 

Votre dernier coup de cœur ?
Un petit tableau de Geneviève Asse de notre exposition actuelle. Ce qu’elle fait est subtil et délicat. Ses petites œuvres dégagent une énergie incroyable. 

L’artiste ou l’objet d’art que vous aimeriez présenter ?
Alexander Calder et ses mobiles. C’est un travail possédant des liens forts avec l’abstraction que nous défendons.

La phrase professionnelle que vous répétez souvent ?
«Même si ma fonction est galeriste, comme ma mère dans les années 1990, mon quotidien n’a rien à voir» : à son ouverture, le projet visait un rayonnement régional. Aujourd’hui, pour les galeries d’art contemporain, il est très difficile d’exister en dehors de Paris. La participation aux foires internationales, la visibilité sur Internet et les modes de communication ont changé les rapports avec nos collectionneurs.

Vos projets ou prochains temps forts ?
Nos rendez-vous parisiens du printemps : Drawing Now Art Fair, au Carreau du Temple du 25 au 29 mars, et Art Paris Art Fair, au Grand Palais la semaine suivante. Cet été, la ville de Rennes accueille aussi une grande exposition «noir et blanc» : nous y présenterons Claude Viallat.

Galerie Oniris,
38, rue d’Antrain, Rennes, tél. : 02 99 36 46 06.
La galerie Oniris est membre du CPGA depuis plus de vingt ans.
oniris.art
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne