Gazette Drouot logo print

Firmin-Girard, peintre de l’éclectisme

Publié le , par Caroline Legrand

Les scènes de genre en costume d’époque Louis XIII furent l’un des thèmes favoris de l’artiste, notamment au début de sa prometteuse carrière.

Firmin-Girard, peintre de l’éclectisme
François-Marie Firmin, dit Firmin-Girard (1838-1921), Promenade en traîneau, huile sur toile signée, 67 50 cm.
Estimation : 8 000/12 000 

Les fleurs, les scènes de genre, l’orientalisme ou les paysages de bord de mer, François-Marie Firmin, dit Firmin-Girard, puisa son inspiration à la source de l’éclectisme de cette fin du XIXe siècle. Formé au sein de l’atelier Gleyre et à l’École nationale des beaux-arts, il suit donc un enseignement académique jusqu’à sa première exposition, en 1859. Suite à ses cinq échecs au grand prix de Rome, dans les années 1860, l’artiste abandonne la peinture d’histoire et se tourne vers le paysage — découvrant notamment Barbizon en 1862 — mais aussi la scène de genre. Il n’en oublie pas pour autant sa formation, goûtant les compositions animées de personnages en costume d’époque. Nous sommes dans les années 1870. La peinture troubadour et l’historicisme sont alors à la mode, et les habits médiévaux laissent bientôt place à ceux du règne de Louis XIII. C’est le cas des Fiancés, qu’il expose au Salon de 1874, mais aussi de cette Promenade en traîneau au raffinement extrême. Il faut dire que la toile associe deux thèmes chers à Firmin-Girard : la scène de genre en costume d’époque et le paysage hivernal. L’artiste peut déployer là toute sa maîtrise technique et son goût pour la peinture de plein air. Avec une grande sensibilité, il joue d’un élégant camaïeu de blanc, gris et rose, tant dans le manteau neigeux que dans ce ciel où tente de percer le soleil.

mercredi 18 mai 2022 - 14:30 (CEST) - Live
2-4, rue Saint-Firmin - 69008 Lyon
Artenchères
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne