Fable et bibliophilie. Trésors du duc d’Aumale au musée Condé

Le 11 février 2020, par Baptiste Roelly
Fables de Bidpaï, Allemagne du Sud-Ouest, vers 1480, musée Condé, Chantilly, détail.
© Photo RMN (domaine de Chantilly)/Michel Urtado

D’Ésope à La Fontaine, la fine fleur de la fable s’expose à Chantilly par le prisme de la collection du duc d’Aumale. Le parcours s’ouvre avec le Moyen Âge central, où la fable n’est pas encore un genre autonome et se mêle aux récits du Roman de Renart ou aux recueils d’instruction. Ésope apparaît déjà comme la source à laquelle puisent les auteurs qui, tels Marie de France au XIIIe siècle, composent des ysopets — des « propos d’Ésope ». Vient ensuite la Renaissance, qui intègre la fable à la culture humaniste et redécouvre Phèdre. Parmi les curiosités de cette section, un ouvrage traitant de la batrachomyomachie (soit la bataille des grenouilles et des rats) se démarque pour la rareté de son sujet et une mise en page triangulaire aussi soignée qu’étrange. Le XVIIe siècle de La Fontaine et la postérité de l’auteur jusqu’au XIXe occupent enfin la plus large part de la sélection. Une confrontation de l’édition originale de ses fables avec les contrefaçons qui en sont tirées en Hollande démontre judicieusement le succès rapide de l’auteur. Par ailleurs, l’attrait des illustrateurs pour ce genre à fort potentiel visuel et au bestiaire étendu apparaît alors nettement. Tandis que les premiers fabliers n’étaient illustrés que de miniatures ou bois gravés de maîtres anonymes, ils attirent désormais des artistes aussi renommés qu’Oudry, Claude Gillot et Grandville au siècle suivant. Notons enfin que certaines notes du duc d’Aumale sont ponctuellement mises en perspective avec ses ouvrages : « Deuxième édition rarissime », « Charmants bois. Très joli volume ». Installée dans le cadre néo-Renaissance de son Cabinet des livres, l’exposition permet ainsi une véritable plongée dans l’intimité du duc, bibliophile parmi les plus illustres de son temps.

Musée Condé, château, Chantilly,
tél. 
: 03 44 27 31 80.
Jusqu’au 30 avril 2020.
www.domainedechantilly.com/fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne