Gazette Drouot logo print

Entre premier et second marché, double casquette pour les galeries

Publié le , par Annick Colonna-Césari

Au printemps, Emmanuel Perrotin ouvrira un neuvième espace, au cœur du Triangle d’or parisien, dédié à l’achat et à la revente d’œuvres en second marché. Pourtant cette double casquette est de plus en plus assumée par les galeries d’art contemporain.

Prévisualisation de l’hôtel particulier d’Emmanuel Perrotin au 8, avenue Matignon,... Entre premier et second marché, double casquette pour les galeries
Prévisualisation de l’hôtel particulier d’Emmanuel Perrotin au 8, avenue Matignon, qui sera dédié au second marché.
Photo L’Atelier Senzu
Fidèle à son habitude, et malgré le contexte, il a vu les choses en grand. Sa nouvelle galerie sera installée dans un hôtel particulier situé au cœur du quartier parisien le plus chic, avenue Matignon. « Je pratiquais déjà le second marché de façon confidentielle, reconnaît-il, car les clients qui vendent ou achètent par ce biais recherchent la discrétion. Mais depuis un moment, j’avais le désir de m’engager davantage. » Lorsque cette adresse prestigieuse s’est libérée, Emmanuel Perrotin n’a donc pas hésité, s’associant pour la circonstance au marchand Tom-David Bastok et à Dylan Lessel, ancien directeur de la galerie Kamel Mennour, avec lesquels il collabore depuis plusieurs années. D’ailleurs, il n’est pas le seul dans la profession à revêtir officiellement cette double casquette. Magda Danysz, connue pour sa défense du street art, a récemment annoncé la création, au sein de sa galerie, d’un département dédié au second marché. « Il y a une vingtaine d’années, plaisante-t-elle, un grand marchand parisien m’avait prédit qu’un jour je le ferais. En pleine vogue de l’art contemporain, j’avais trouvé cette perspective incongrue  !» L’idée, pourtant, semble plus que jamais d’actualité.…
Cet article est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous