facebook
Gazette Drouot logo print

Elle jouait du piano debout

Le 06 décembre 2018, par Philippe Dufour

Deux jours de ventes chartraines débutaient, le samedi 1er décembre par un long défilé de poupées de collection, et de leurs accessoires choisis, d’où ressortaient un charmant bébé Émile Jumeau. Sa tête était en biscuit pressé marquée en creux «Déposé E1J», à la bouche fermée, et son corps articulé présentait des poignets…

Elle jouait du piano debout
Gustave Vichy, La Pianiste, automate, fin XIXe siècle, grand modèle, 37 x 40 cm. h. 52 cm. Adjugé : 16 800 €

Deux jours de ventes chartraines débutaient, le samedi 1er décembre par un long défilé de poupées de collection, et de leurs accessoires choisis, d’où ressortaient un charmant bébé Émile Jumeau. Sa tête était en biscuit pressé marquée en creux «Déposé E1J», à la bouche fermée, et son corps articulé présentait des poignets fixes. Cette poupée de petite taille  ce qui en faisait toute la valeur  pouvait aussi se prévaloir d’une garde-robe (vêtements et sous-vêtements) d’origine, et attirait ces 9 480 €. Derrière elle, plus inattendu, mais récompensé par 8 400 €, un grand polichinelle en très bel état d’origine, avec une grande tête en biscuit Simon et Halbig (moule 1305, taille 8 et demi). Avec son habit de soie et son bonnet, il pouvait aussi s’animer grâce à un tirage. Un bébé «Bru Jne», lui aussi doté d’une tête en biscuit pressé de taille 10, bouche fermée, et habillé d’une élégante robe manteau en soierie crème, était adopté contre 7 920 €. Le dimanche 2, place aux automates, instruments de musique mécanique et aux arts du spectacle de manière plus large. Dans la première catégorie, un automate dans un exceptionnel état d’origine attirait tous les regards : il s’agissait d’une Pianiste jouant de son piano debout, fabriquée par le grand Gustave Vichy à la fin du XIXe siècle. L’instrument est en bois noirci, avec marqueterie de palissandre ; quant à la jeune fille, elle présente une tête Émile Jumeau en biscuit (marquée en creux «E.6.J») et arbore de riches vêtements d’origine. Sa musique regroupe quatre airs. Pour l’entendre, il fallait miser 16 800 €. Une somme qu’un autre acheteur versait pour acquérir le Violano Virtuoso (voir Gazette n° 41, page 187) de Mills Novelty Company. Sous ce terme mystérieux se cache un instrument électrique jouant du violon, logé dans une armoire, qui recèle aussi une partie piano, avec deux rouleaux à plusieurs airs. 

poupées
samedi 01 décembre 2018 - 13:30 (CET)
Galerie de Chartres, 7, rue Collin-d'Harleville - 28000 Chartres
Ivoire - Galerie de Chartres (Gody-Baubau - Maiche - Paris - Rivière)
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne