Dominique de Bernardi et Martine Pangon

Le 14 octobre 2016, par La Gazette Drouot
  

Ce qui a déclenché votre vocation ?
Après vingt ans passés en agence de marketing et communication, l’envie de décider seules en toute liberté ! Nous n’opérons qu’aux coups de cœur sans aucune allégeance aux courants porteurs et commerciaux. Il faut un œil, de l’audace, de l’énergie, de l’exigence et la passion du partage. Nous aimons ça !

Mais si tout était à refaire, vous seriez…
Galeristes ! Ce n’est pas un métier, c’est une vocation, certes difficile et exigeante mais tellement positive et enrichissante. Si c’était à refaire, nous aurions commencé bien plus tôt !

Votre dernier coup de cœur ?
Un peintre découvert récemment, très peu représenté en France et que nous exposons en novembre prochain : Manuel Martinez. Une figuration libre, déstructurée et recomposée avec finesse et élégance. Une approche unique qui nous a immédiatement séduites. On prend le risque !

L’artiste/l’objet d’art que vous aimeriez présenter ?
La plus belle œuvre de chacun de nos artistes, celle où ils donnent tout. Sans doute une chimère pour eux, mais on y songe...

La phrase professionnelle que vous répétez souvent ?
La patience, la patience, la patience… et tout finit par payer !

Votre dernier temps fort ?/Vos projets ?
En janvier 2017, une exposition consacrée à Vincent Munier, photographe animalier de renommée internationale.
Galerie Anagama
5, rue du Baillage, 78000 Versailles, tél. : 01 39 53 68 64,
www.anagama.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne