facebook
Gazette Drouot logo print

Divine enchère

Le 13 mars 2019, par Agathe Albi-Gervy

Ses indéniables qualités esthétiques et sa rareté étaient annonciatrices de succès. Son estimation volontairement attractive a fait le reste (voir Gazette n° 7 du 22 février, page 130). Le 27 février, la principale salle des ventes de Philadelphie a vu cette exceptionnelle Vierge à l’Enfant s’envoler loin au-delà des 150 000…

Divine enchère
Maître au Feuillage brodé (actif à Bruxelles à la fin du XVe siècle), Madonna lactans (Vierge allaitant), huile et tempéra sur panneau de chêne, 85,7 71,1 cm.
Adjugé : 2,47 M$

Ses indéniables qualités esthétiques et sa rareté étaient annonciatrices de succès. Son estimation volontairement attractive a fait le reste (voir Gazette n° 7 du 22 février, page 130). Le 27 février, la principale salle des ventes de Philadelphie a vu cette exceptionnelle Vierge à l’Enfant s’envoler loin au-delà des 150 000 à 250 000 $ faussement espérés, pour finir adjugée à 2,47 M$, devenant ainsi la peinture la plus chère jamais vendue par Freeman’s. Elle constitue également le nouveau record mondial pour son auteur, le malheureusement anonyme Maître au Feuillage brodé. Des dix-huit enchérisseurs au téléphone, appelant depuis l’Australie, l’Italie, la France, l’Allemagne, la Russie, la Belgique, le Royaume-Uni et les États-Unis (et auxquels s’ajoutaient plusieurs collectionneurs en salle et en ligne), c’est finalement un Européen qui l’emporta au bout du fil. Cette Madone, ayant jadis figuré dans les collections de l’université de New York, est l’une des dix œuvres formant aujourd’hui le corpus de ce peintre flamand de la fin du XVe siècle. Il doit son surnom à l’historien de l’art Max Jakob Friedländer qui avait identifié, en 1926, sa manière originale de peindre les feuillages comme une broderie. Sa touche évoque celle du grand Rogier Van der Weyden, au point que cette présente Vierge lui a longtemps été attribuée. Il est ainsi fort probable qu’il ait gravité autour du maître de Bruxelles, bien qu’il faille plutôt voir dans ce groupe d’œuvres de dévotion privée la main d’un atelier, plus que d’un seul homme travaillant de manière autonome.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne