Disparition de Doris Ammann, la galeriste suisse de Léger et Pollock

Le 01 avril 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

La galerie Thomas Ammann Fine Art AG de Zurich annonce le décès de sa directrice, Doris Ammann, à l’âge de 77 ans.

Y Micha Freutel/Torvioff Jashari. Courtesy Vito

C’est avec son frère Thomas qu’elle l’avait fondée en 1977. Après le décès précoce de ce dernier, elle prit la tête de l’enseigne en 1993. À ce titre, elle accompagna les plus grands collectionneurs, comme Stávros Niárchos, David Geffen ou encore Ronald Lauder. Thomas Ammann était, dès les années 1960, un proche d’Andy Warhol. La galerie s’est ainsi naturellement positionnée sur les artistes d’après-guerre, ainsi que les modernes, notamment les impressionnistes. Léger, Matisse, Braque, Balla côtoyaient au catalogue Basquiat, Pollock, Rothko ou encore Bacon. Elle s’était également illustrée sur le marché, en 1989, en vendant au MoMA de New York un Van Gogh pour 50 M$.
Doris Ammann avait su garder un œil vigilant en acquérant en 2008 l’œuvre alors la plus chère de Fernand Léger (39,2 
M€) puis, en 2018, un Jackson Pollock à 55,4 M$. Reconnue dans le milieu pour ses talents et sa sagesse, elle devint en 1996 vice-présidente de l’Association suisse du commerce de l’art. En 2003, c’est le Johanna Liesbeth De Kooning Trust qui lui fit confiance pour administrer l’héritage de Willem de Kooning.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne