Gazette Drouot logo print

Devambez fait décoller le Petit Palais

Publié le , par Anne Doridou-Heim

Le Petit Palais invite à une plongée vertigineuse dans l’univers décalé, foisonnant et jubilatoire d’André Devambez. Décollage immédiat avec cette personnalité attachante, véritable touche-à-tout.

André Devambez, Fuite, détail, 1922. Courtesy Galerie Laurentin, Paris  Devambez fait décoller le Petit Palais
André Devambez, Fuite, détail, 1922.
Courtesy Galerie Laurentin, Paris

Ayant connu les honneurs de son vivant, André Devambez (1867-1944) est aujourd’hui un illustre inconnu du grand pubic mais pas de nos lecteurs, qui voient régulièrement ses peintures et lithographies apparaître sur le marché. Il a d’ailleurs ses passionnés, des collectionneurs au rang desquels l’ancien président du Louvre Pierre Rosenberg, qui le suivent avec assiduité, et nombre de prêts de cette exposition en témoignent. Le choix de montrer l’artiste au Petit Palais ne doit rien au hasard, puisque le lieu est dépositaire de quelques-unes de ses œuvres, témoins de son goût pour les rues bouillonnantes du Paris de la Belle Époque. En partenariat avec le musée des beaux-arts de Rennes, l’institution parisienne a ainsi réuni 250 œuvres de ce touche-à-tout à l’imagination jubilatoire, sachant manier avec le même talent la légèreté et ce qui l’est moins. Baigné dans l’art dès l’enfance par son père, fondateur d’une société de gravure et d’édition, il se montre précoce : pour raconter ses vacances, il choisit de les dessiner. Après une formation classique et un séjour à la villa Médicis, il mène de front une carrière de peintre et d’illustrateur, avec une fantaisie débordante. Grave face aux événements tragiques de la Première Guerre mondiale – La Pensée aux absents (1927) fait écho aux soldats disparus au front –, il se montre drolatique dans l’illustration de contes et récits dont il renouvelle la lecture en y apportant sa verve. Avec leurs changements d’échelle, Les Voyages de Gulliver lui offrent un thème de choix, alliant à loisir l’infiniment grand à l’infiniment petit dans des cadrages audacieux. Convoquant une nouvelle fois l’univers des légendes dans ce qu’il nomme ses «tout-petits», des tableaux miniatures pleins de curiosité, il sait aussi se faire chroniqueur de la vie parisienne. Flâneur invétéré, Devambez s’arrête pour croquer avec acuité et humour les habitués des cafés comme les spectateurs retenant leur souffle, au théâtre et au cinéma. Sans tabou et tel un reporter avant l’heure, il se lance dans une série sur la Commune et signe avec La Charge, boulevard Montmartre (1902-1903) – scène d’échauffourée prêtée par le musée d’Orsay – l’une de ses meilleures toiles. Mais ce qui le démarque, c’est à la fois cette passion pour la modernité et le vertige dans lequel ses œuvres nous plongent, faisant partager un peu de ce que les pionniers de l’aviation ont dû ressentir. Maïté Metz, conservatrice du patrimoine au Petit Palais et co-commissaire de l’exposition, insiste : «Aucun artiste avant Devambez n’a donné une place aussi centrale aux inventions modernes dans ses compositions». Le métro et sa foule – déjà ! – massée sur les quais le fascinent. Il imagine un moyen de locomotion pour éviter les encombrements du quartier de l’Opéra, le «dirigeablobus», alliant ainsi deux innovations récentes, le bus à impériale et le dirigeable. Il convie les invités à un mariage en aéroplane au-dessus de la tour Eiffel… Mais son grand sujet demeure l’avion. C’est en parfait connaisseur, visitant régulièrement les aérodromes, qu’il le peint, fier oiseau volant librement au-dessus des nuages. En 1937, l'artiste offre le magistral spectacle de L’Exposition universelle vue du second étage de la tour Eiffel, l’une de ses réalisations les plus emblématiques. André Devambez était un Terrien singulier pour qui le monde était plus beau vu d'en haut.

«André Devambez. Vertiges de l’imagination»,
Petit Palais - musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris,
avenue Winston-Churchill, Paris 
VIIIe, tél. : 01 53 43 40 00,
Jusqu’au 31 décembre 2022. 
www.petitpalais.paris.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne