facebook
Gazette Drouot logo print

Deux jours pour fêter le Concorde

Le 21 février 2019, par Caroline Legrand

50 ans, ça se fête ! Les 2 et 3 mars marqueront le début d’une série de ventes sur le thème du Concorde. Car c’est précisément le 2 mars 1969 que le célèbre avion supersonique a effectué son premier vol, au départ de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Un lieu qui s’imposait, puisque c’est dans la Ville rose que furent assemblés…

Deux jours pour fêter le Concorde
Prototype de la série des montres Mach Watch Concorde, modèle Airspeed, chronographe GMT de Manufacture horlogère suisse groupe ETA, équipé d’un mouvement Valjoux 7754.
Estimation : 9 500/10 000 

50 ans, ça se fête ! Les 2 et 3 mars marqueront le début d’une série de ventes sur le thème du Concorde. Car c’est précisément le 2 mars 1969 que le célèbre avion supersonique a effectué son premier vol, au départ de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Un lieu qui s’imposait, puisque c’est dans la Ville rose que furent assemblés le prototype Concorde 001 en 1966 et 1967  qui effectua d’ailleurs le vol d’essai  et tous les modèles suivants. Le président de la République Charles de Gaulle a lui-même choisi le nom de l’engin, en hommage à l’association entre la Grande-Bretagne et la France ayant donné le jour à ce fantastique projet. En effet, à la fin des années 1950, les deux pays travaillaient  chacun de leur côté  à la conception d’un avion supersonique quand ils décidèrent, pour des raisons économiques et afin de mieux contrer les États-Unis, d’unir leurs forces. L’entreprise française Sud-Aviation et la britannique Bristol Aeroplane Company se chargèrent ainsi de la réalisation. Le Concorde fut mis en service le 21 janvier 1976 et effectua des vols commerciaux jusqu’au 26 novembre 2003. Cet avion mythique, dont la vitesse de croisière était de Mach 2,02 et qui volait à près de 18 000 mètres d’altitude, ne fut fabriqué qu’à vingt exemplaires. Sa ligne aérodynamique et son nez articulé sont restés dans la légende de l’aéronautique et ont donné naissance à toute une génération de collectionneurs, qui se disputent ses souvenirs dans les salles des ventes. Ils pourront faire leur choix, le samedi, parmi 127 lots estimés de 20 à 20 000 €. Attendue à 9 500/10 000 €, cette montre Mach Watch Concorde, modèle Airspeed, fabriquée à 100 exemplaires numérotés, présente sur son boîtier une pièce originale de l’avion, provenant du bord d’attaque de la partie arrière de l’aile. Une Table Trappe, signée Agnès Patrice Crepin, d’Aero-Design, réalisée avec une trappe de train d’atterrissage de l’avion et dotée de quatre pieds en bois de rose, se négociera à 17 000/20 000 €, tandis qu’une maquette du Concorde F-WTSB pour Air France, de 121 cm de longueur, est estimée 4 000/5 000 € et qu’une montre de bord de marque Phillips, première série de mars 1977, pourrait atteindre 3 500/4 500 €. Pas moins de 745 lots occuperont le sommaire du dimanche, la plupart de ces petits objets étant annoncés de quelques dizaines à plusieurs centaines d’euros. Pour 150/300 € seulement, vous pourrez acquérir ainsi une unité de contrôle de l’appareil ! Un mythe à portée d’enchères…

aviation (sur le thème de l')
samedi 02 mars 2019 - 20:30 (CET)
Hôtel des ventes Saint-Aubin, 3, boulevard Michelet - 31000 Toulouse
Marc Labarbe
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne