Gazette Drouot logo print

Des porcelaines de collection

Publié le , par Sophie Reyssat

Forme « cong » évoquant la terre ou dragon pourchassant la perle, les emblèmes de la Chine étaient au rendez-vous.

Chine, période Daoguang (1820-1850), paire de vases « cong » en porcelaine et émail... Des porcelaines de collection
Chine, période Daoguang (1820-1850), paire de vases « cong » en porcelaine et émail céladon craquelé de type « ge », à décor des trigrammes du Tao (« Ba gua »), marque Daoguang en zhuangshu sur la base, h. 28,5 cm.
Adjugé : 127 400 

Dispersant sept collections d’œuvres venues d’Asie, cette vacation mettait la lumière sur la Chine. Attendue au plus haut à 40 000 €, cette paire de vases du deuxième quart du XIXe siècle rendait hommage aux plus anciens objets de culte de l’empire du Milieu, moyennant 127 400 €. Leur forme de tube quadrangulaire creusé en cylindre, dite « cong », renvoie en effet à la culture néolithique de Liangzhu (3200-2200 av. J.-C.), à laquelle appartient également le disque « bi ». Ces deux types de pièces ont été retrouvés associés dans les sépultures de personnages de haut rang. Si leur interprétation reste délicate, les rituels ultérieurement formalisés par la dynastie Zhou, qui régna sur la Chine à l’âge du bronze (1027-221 av. J.-C.), indiquent que chaque objet représente un élément complémentaire de la cosmogonie : la terre pour le premier, le ciel pour le second. Les côtés de ces vases font eux aussi référence à ces éléments à travers leur décor de « Ba gua », autrement dit huit trigrammes, composés des barres continues du Yang et des deux petites barres du Yin. Ces derniers renvoient également au matériel et à l’immatériel. Ramenée de Chine par Victor Segalen, une grande vasque de la période Jiajing (1521-1567) était disputée à 78 000 €. Figurés en émail bleu dit « de Huiqing », deux dragons pourchassent le joyau sacré au-dessus des vagues et parmi les nuées, sur sa panse de porcelaine blanche (voir l'article L'art asiatique sous les auspices du dragon de la Gazette n° 42, page 168). Un autre résultat éclatant était obtenu par un vase balustre de la période Qing (1644-1911), présenté entre 3 000 et 4 000 € et propulsé à 63 264 €. De section octogonale, il est en porcelaine émaillée céladon craquelée, et présente la marque Daoguang en zhuangshu (h. 33 cm). Il vient quant à lui de la collection Moreau-Gobard, expert parisien en art d’Extrême-Orient.

mardi 30 novembre 2021 - 14:30 (CET) - Live
Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle - 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne