Gazette Drouot logo print

Des pistolets historiques de Napoléon liés à sa tentative de suicide

Publié le , par Sophie Reyssat
Vente le 07 juillet 2024 - 14:00 (CEST) - 9-11, rue Royale - 77300 Fontainebleau

Chefs-d’œuvre de Gosset, ces armes ont été témoins du point de bascule de l’Empire… et de l’Empereur. Données par Napoléon à son ami Caulaincourt, elles ont été conservées dans sa famille plus de deux cents ans.

Louis-Marin Gosset (actif au début du XIXe siècle), coffret gainé de velours vert... Des pistolets historiques de Napoléon liés à sa tentative de suicide
Louis-Marin Gosset (actif au début du XIXe siècle), coffret gainé de velours vert dans le couvercle, brodé à l’or de feuilles de chêne et d’abeilles entourant un «N» sous couronne de laurier portant neuf étoiles, deux pistolets à silex numérotés «1» et «2», respectivement à monture à fût court et à fût long, et leurs accessoires. Pistolet numéroté «1» : l. 38,5, l. du canon 23,5 cm, calibre 12,5 mm. Pistolet numéroté «2» : l. 38,5, l. du canon 23,5 cm, calibre 13 mm.
Estimation : 1,2/1,5 M€
Ayant appartenu à Napoléon jusqu’en 1814, ces pistolets, conservés dans un très bon état d’origine, ont été signés «Gosset Fecit» sur les canons et à l’intérieur des platines, comme de véritables œuvres d’art. L’arquebusier démontre ici l’étendue de ses talents  : l’arme numérotée  «1» présente un fût court et un canon à damas frisé, tandis que la numéro  «2» à fût long, montre un damas en ligne. Leurs calibres sont légèrement différents. Les montures en noyer tigré sont garnies de motifs rapportés en ébène sculpté, les garnitures en acier sont minutieusement gravées, et les armes se parent de nombreuses incrustations dorées. Divinités, centaure, diable, sirène, chérubins et satyres côtoient écureuil, cygne, dragons, éléphant, écrevisse, lions, cheval, insecte, bouc, crocodile, poisson, chouette… et même un lama figuré sous un arbre, composant un décor conçu pour émerveiller. Le raffinement s’étend au coffret, dont l’intérieur a été plaqué de ronce de noyer, découpée pour encastrer les armes et leurs accessoires, reposant sur un fond de velours vert. Du jamais-vu, digne d’une œuvre de maîtrise. Cette hypothèse expliquerait le fait que Napoléon ait été en possession…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous
dimanche 07 juillet 2024 - 14:00 (CEST) - Live
9-11, rue Royale - 77300 Fontainebleau
Osenat