Gazette Drouot logo print

Des messages hauts en couleur

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 08 juillet 2018 - 13:00 (CEST) - 20, rue Jean-Jaurès - 06400 Cannes

Images qui se télescopent, invités de poids pour messages choc, couleurs vives : tous ces ingrédients sont convoqués dans le travail de Chéri Samba et contribuent à un succès qui se confirme à chaque passage en salles. Cette fois-ci, Jean-Paul II en personne, bénissant, surgissait au centre de la toile, figure bienveillante...

Chéri Samba (né en 1956), Le Pardon du pape Jean-Paul II, 2000, acrylique sur toile,... Des messages hauts en couleur
Chéri Samba (né en 1956), Le Pardon du pape Jean-Paul II, 2000, acrylique sur toile, signé et daté, 85 x 101 cm.
Adjugé : 38 100 €

Images qui se télescopent, invités de poids pour messages choc, couleurs vives : tous ces ingrédients sont convoqués dans le travail de Chéri Samba et contribuent à un succès qui se confirme à chaque passage en salles. Cette fois-ci, Jean-Paul II en personne, bénissant, surgissait au centre de la toile, figure bienveillante et paternelle… mais c’était pour mieux dénoncer le discours papal sur la contraception dans l’Afrique des années sida. Engagé donc, mais toujours sur un mode ironique voire surréaliste, le militantisme du peintre d’origine congolaise lui valait de remporter ces 38 100 € à Cannes, avec cet acrylique sur toile (voir Zoom régions du n° 26, page 28). De son côté, John Andrew Perello dit JonOne, le graffeur et artiste peintre new-yorkais, avait signé une Composition qui ressortait d’un ensemble de cinquante œuvres du street art, inscrivant un score de 15 240 €. Sur feuille volante était le titre d’une aquarelle sur papier de Chine, réalisée en 1990 par Pierre Alechinsky, acquise en échange de 10 922 € ; l’artiste a d’ailleurs lui-même confirmé qu’il s’agit d’un tiré à part d’une lino imprimée sur chine, correspondant à une illustration pour le Traité des excitants modernes d’Honoré de Balzac, chez Yves Rivière éditeur. Donnons un dernier prix pour cette journée : celui de 4 572 € pour une huile sur toile de Véra Pagava, baptisée Le Cœur gris, peinte en 1969. Cette Géorgienne, qui a commencé à être célèbre à la fin des années 1940, a représenté la France en 1966 à la Biennale de Venise, où une salle était consacrée à ses aquarelles. La veille, le samedi 7 juillet, la première place avait été ravie, avec 19 685 €, par Henri-Charles Manguin et sa Corbeille de poisson de 1930, passée par l’ancienne collection de son épouse à Saint-Tropez, en 1949.

dimanche 08 juillet 2018 - 13:00 (CEST) - Live
20, rue Jean-Jaurès - 06400 Cannes
Cannes Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne