Gazette Drouot logo print

Des bords de Seine à ceux de l’Elbe

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 30 novembre 2018 - 14:00 (CET) - Salle 16 - Hôtel Drouot - 75009

La teneur XXe siècle de cette session parisienne était récompensée d’un produit total de 992 160 € et émaillée de quelques surprises. À commencer par les 64 480 € d’une huile sur toile de 1897 de Václav Radimsky (1867-1946). Avec ce Ruisseau dans le sous-bois (reproduit ci-contre), le Tchèque livrait une ode à l’impressionnisme....

Václav Radimsky  (1867-1946), Ruisseau dans le sous-bois, 1897, huile sur toile,... Des bords de Seine à ceux de l’Elbe
Václav Radimsky  (1867-1946), Ruisseau dans le sous-bois, 1897, huile sur toile, 73,5 x 54,5 cm. Adjugé : 64 480 €

La teneur XXe siècle de cette session parisienne était récompensée d’un produit total de 992 160 € et émaillée de quelques surprises. À commencer par les 64 480 € d’une huile sur toile de 1897 de Václav Radimsky (1867-1946). Avec ce Ruisseau dans le sous-bois (reproduit ci-contre), le Tchèque livrait une ode à l’impressionnisme. Rarissime sur le marché français, celui-ci est pourtant considéré comme le plus impressionniste des peintres de son pays, pour avoir vécu vingt-huit années en France où il arrive en 1890, après une année passée sur les bancs de l’École des beaux-arts de Vienne et avoir noué une amitié avec Claude Monet, au point de s’installer près de Giverny, dans le village de Goulet. Ils partageaient la même passion pour l’eau, la couleur, les variations offertes par la lumière et la fugacité du travail en plein air. Dans cette vallée de la Seine, à l’instar des peintres de l’école de Rouen, il trouve son sujet : les reflets de l’eau et les effets de miroir. Une rétrospective s’est tenue à Prague en 2011, dont le catalogue permettait de lire que «ce qui l’intéressait, ce n’était pas le paysage en tant que tel, mais les conditions atmosphériques et l’éclairage dans lesquels il essayait de le capter». En 1918, meurtri par la Première Guerre mondiale et son statut de sujet autrichien donc ressortissant d’un pays ennemi , il rentrera définitivement dans sa Bohême natale, où il continuera à investir la même voie, mais sur les bords de l’Elbe cette fois. Plus attendues, deux peintures de Louis Valtat (1869-1952), le Port de Marseille de 1902 et un Village à la tour de 1903, recevaient respectivement 99 200 et 42 160 €. 68 200 € revenaient ensuite à une œuvre sur papier de Francis Picabia (1879-1953) fixant Morena, une jeune Espagnole fumant une cigarette, et 26 040 € à une vue de Venise peinte en 1935 par Takanori Oguiss (1901-1986). Une orque en céramique noire de Georges Jouve (1910-1964) fendait les flots vers 24 800 € et invitait à traverser le XXe siècle pour avancer vers une note plus contemporaine : 19 840 € notamment pour Le Petit Cochon rouge, de Robert Combas (né en 1957), et 43 400 € pour le Nil version Télémaque (né en 1937). L’après-midi se terminait sur l’humour délicat de Sempé. Pour son ami Albano, propriétaire du restaurant parisien le Marco Polo, il a réalisé en 2014-2015 un album de dessins caractéristiques de son univers. Il était dévoilé ici à 33 480 €.

vendredi 30 novembre 2018 - 14:00 (CET) - Live
Salle 16 - Hôtel Drouot - 75009
Drouot Estimations
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne