Derniers impressionnistes. Le temps de l’intimité

Le 17 juillet 2019, par Valentin Grivet
Charles Cottet (1863-1925), L’Anse de Pen Hat avec en arrière-plan la pointe du Toulinguet, vers 1900-1910, huile sur toile, 196 262 cm, collection ville d’Évian.
© B. EYQUEM

Les musées de Quimper s’associent pour proposer une double exposition, organisée en collaboration avec le musée Singer Laren (Pays-Bas) et le palais Lumière d’Évian. Louable idée, mais le résultat laisse pantois. D’abord, le titre pose un sérieux problème. Peut-on réellement qualifier John Singer Sargent, Albert Besnard, Jacques-Émile Blanche ou Georges Desvallières de «Derniers impressionnistes» ? Certes, le terme est vendeur. Mais le vrai sujet de l’exposition est la Société nouvelle de peintres et de sculpteurs, une confrérie d’artistes créée à l’initiative de Gabriel Mourey dans le Paris de la Belle Époque. Le premier volet, au musée des beaux-arts, réunit un ensemble d’œuvres de qualité inégale (de belles toiles d’Edmond Aman-Jean, Henri Le Sidaner ou Henri Martin, d’autres plus faibles de Georges Desvallières ou Eugène Carrière), autour de l’idée d’intimité. Au sens large, puisqu’il est autant question de portraits et de scènes d’intérieurs que de paysages ou d’allégories. La seconde partie, au Musée départemental breton, est resserrée autour des cinq peintres de «La bande noire» composée d’Émile-René Ménard, André Dauchez, René-Xavier Prinet, Lucien Simon et Charles Cottet. Qualifiés ainsi par la critique de salon en référence à leur palette sombre, ces artistes n’ont pas grand-chose à voir non plus avec l’impressionnisme. Ils revendiquaient au contraire leur attachement au réalisme de Courbet, rejetant les principes de Monet et ses amis. Malgré ce contresens, reste le plaisir de (re)découvrir de bons artistes. Mention spéciale aux vues panoramiques de Dauchez, et au charme Belle Époque de Prinet (Au bord de la Manche).

Musée des beaux-arts,
40, place Saint-Corentin, Quimper, tél. 
: 02 98 95 45 20.
www.mbaq.fr 


Musée départemental breton, 
1, rue du Roi Gradlon, tél. 
: 02 98 95 21 60.
Jusqu’au 29 septembre 2019.
musee-breton.finistere.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne