Gazette Drouot logo print

De Printz à Perriand, les designers sous les projecteurs

Publié le , par Philippe Dufour

En exergue, évoquons Le Grand Cerf de François Pompon (voir page de gauche), qui prenait la tête d’une vacation surtout dévolue aux créateurs de mobilier du siècle dernier. Ce bronze à patine noire était signé sur la terrasse et portait également un cachet Valsuani ; il s’agit d’une fonte posthume années 1950-1960. On se...

De Printz à Perriand, les designers sous les projecteurs
Eugène Printz (1889-1948), étagère, modèle créé en 1932, palmier sur plinthe dorée, 160,5 x 120 x 28 cm.
Adjugé : 25 625 €

En exergue, évoquons Le Grand Cerf de François Pompon (voir page de gauche), qui prenait la tête d’une vacation surtout dévolue aux créateurs de mobilier du siècle dernier. Ce bronze à patine noire était signé sur la terrasse et portait également un cachet Valsuani ; il s’agit d’une fonte posthume années 1950-1960. On se souvient que les œuvres de Pompon ont été éditées par la fonderie Hébrard jusqu’en 1922. À cette date, l’artiste suit le chef d’atelier Claude Valsuani, à qui il confiera désormais ses modèles lorsque celui-ci reprend la fonderie de son père au 74, rue des Plantes, dans le 14e arrondissement à Paris. Ce dimanche 15 avril, le beau six cors était adjugé 20 625 €. Du design aussi, pour les meilleurs scores de cette vacation, à commencer par une étagère en palmier, signée Eugène Printz, composée de quatre étagères rectangulaires à un coté arrondi, reliées par une colonne traversante, et de l’autre côté, par un montant rectangulaire à sommet arrondi. Reposant sur une plinthe dorée, ce modèle créé en 1932 a encore de nombreux adeptes, ainsi que l’attestait le score de 25 625 €. Pour rester dans la même période, on décrochait deux lustres identiques de Charles J. Weinstein, de la série «Stalactictes» en métal argenté et en verre taillé en forme de stalactites de glace. Imaginé en 1931par ce décorateur, ce luminaire apparaît dans plusieurs ouvrages, dont celui d’Alastair Duncan, L’Art déco américain, page 69 (éditions du Regard). Vendus séparément, les lustres atteignaient la somme de 11 125 € chacun. Plus récente, car dessinée en 1944, une paire de fauteuils Clam De Philip Arcanter, de fabrication danoise en hêtre et garnis de peau de mouton d’origine, attirait une enchère à 16 250 €. Beaucoup de meubles dus au talent de Pierre Jeanneret aussi ; à l’image d’un rangement bas double face, dit File Rack, en sisso massif de 1957-1958 et provenant du secrétariat et des bâtiments administratifs de Chandigarh, en Inde, déménagé pour 14 375 €.
 

François Pompon (1855-1933), Le Grand Cerf, bronze à patine noire, signé sur la terrasse «Pompon» et cachet «Cire perdue C. Valsuani», fonte posthume
François Pompon (1855-1933), Le Grand Cerf, bronze à patine noire, signé sur la terrasse «Pompon» et cachet «Cire perdue C. Valsuani», fonte posthume années 1950-1960, 60 x 40 x 19 cm.
Adjugé : 20 625 €
dimanche 15 avril 2018 - 14:00 (CEST) - Live
4, avenue Bourbon - 60500 Chantilly
Hôtel des Ventes de Chantilly Oise enchères
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne