De Jonckheere : ses mesures choc pour la Biennale

Le 23 janvier 2020, par Agathe Albi-Gervy

«La Biennale a touché le fond» : c’est en ces termes que le président de la Biennale Paris depuis deux mois, expose une situation qu’il s’est fixé comme objectif d’endiguer.

Photo Andrea Machalova

«La Biennale a touché le fond» : c’est en ces termes que Georges De Jonckheere, président de la Biennale Paris depuis deux mois, expose une situation qu’il s’est fixé comme objectif d’endiguer. S’il a annoncé vouloir remettre complètement à plat l’organisation de la foire, il conserve son annualité, son nom, ses dates et son cadre. Avec une équipe plutôt jeune, composée des marchands François Laffanour, Marella Rossi Mosseri, Pierre-Édouard de Souzy et Oscar Graf, il prend conseil auprès de personnalités aussi diverses qu’influentes, dont l’architecte Jean-Michel Wilmotte, le fondateur de l’agence de communications Mazarine, Paul-Emmanuel Reiffers, et le président de la Fondation Cartier, Alain-Dominique Perrin. Georges de Jonckheere souhaite par ailleurs ne conserver qu’une trentaine d’exposants sur les soixante-quinze de la précédente édition, attirer les jeunes enseignes et faire revenir les joailliers.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne