facebook
Gazette Drouot logo print

De caricatures en notes de musique : le défilé des siècles

Le 28 février 2019, par Anne Doridou-Heim

Les XVIe et XVIIe siècles étaient littérairement riches, et plusieurs œuvres présentées lors d’une édition dévolue en première partie aux livres anciens le démontraient. Honneur tout d’abord à un beau bifeuillet issu d’un atlas nautique de la Méditerranée (voir Gazette n° 6 page 50), figurant les côtes de l’Afrique, et…

De caricatures en notes de musique : le défilé des siècles
Igor Stravinsky (1882-1971), manuscrit musical autographe du Roi des étoiles, cantate pour chœur d’hommes et orchestre composée en 1911 et dédicacée à Claude Debussy, cinq pages in-4o chiffrées.
Adjugé : 62 500 

Les XVIe et XVIIe siècles étaient littérairement riches, et plusieurs œuvres présentées lors d’une édition dévolue en première partie aux livres anciens le démontraient. Honneur tout d’abord à un beau bifeuillet issu d’un atlas nautique de la Méditerranée (voir Gazette n° 6 page 50), figurant les côtes de l’Afrique, et aux 25 000 € ayant été déposés pour l’acquérir. Poursuite avec la quatrième édition celle de 1595 d’un original paru en 1505, proposant une savoureuse caricature des vices humains dans les différentes classes sociales et considéré comme l’un des plus beaux livres illustrés français du début du XVIe siècle. Cette Navis stultifera est l’une
des plus importantes œuvres de Josse Bade (vers 1461-1535), et recevait ici 13 
125 €.
Si elle s’inspire de l’ouvrage de Sébastien Brant 
(1457-1521) Das Narrenschiff et en reprend dans ses pages les cent quatorze bois gravés, elle n’en est pas une simple adaptation. L’auteur va plus loin et propose un texte avec des réflexions personnelles et une moralité très différente.
La musique des sphères
Changement complet de registre en seconde partie de vacation et place à la musique ! Au son d’une Marche écossaise, de circonstance avec la sortie en salles ce mercredi d’un nouveau Marie Stuart, reine d’Écosse couronné d’un Oscar pour son actrice principale, Saoirse Ronan , composée à la fin de 1890 ou avant le 15 janvier 1891 pour piano à quatre mains par Claude Debussy (1862-1918). Un morceau de choix que la BnF ne pouvait laisser échapper, elle usait donc de son droit de préemption. Élaborée d’après un thème populaire, l’œuvre lui avait été commandée par le général écossais Meredith Read. Elle se jouait ici à 50 000 € et ouvrait la voie à un manuscrit autographe de l’une des premières œuvres d’Igor Stravinsky (1882-1971), Le Roi des étoiles, justement dédié au même Debussy ! Cette «cantate pour chœur d’hommes et orchestre» avait particulièrement plu à l’auteur du Prélude à l’après-midi d’un faune. Il remerciera Stravinsky en ces termes savants : «La musique pour Le Roi des étoiles reste extraordinaire… C’est probablement “l’harmonie des sphères éternelles” dont parle Platon». Un bel hommage, cette fois récompensé de 62 500 €.

livres anciens et modernes, manuscrits, autographes, livres illustrés
vendredi 22 février 2019 - 14:00 (CET) - Live
Salle 2 - Hôtel Drouot - 75009
Aguttes
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne