facebook
Gazette Drouot logo print

DDessin paris

Le 15 mars 2018, par La Gazette Drouot

Parmi les satellites du Salon du dessin, créatifs et actifs au point de former une véritable Semaine du dessin parisienne, DDessin figure en bonne place. L’initiative se distingue par son thème, très ciblé et en plein essor : les arts graphiques contemporains. Sa directrice et fondatrice, Ève de Medeiros, l’a pensée comme…

DDessin paris
 
courtesy DDessinParis

Parmi les satellites du Salon du dessin, créatifs et actifs au point de former une véritable Semaine du dessin parisienne, DDessin figure en bonne place. L’initiative se distingue par son thème, très ciblé et en plein essor : les arts graphiques contemporains. Sa directrice et fondatrice, Ève de Medeiros, l’a pensée comme un cabinet de dessins, au format intimiste. Du 23 au 25 mars, la 6e édition regroupera, à l’Atelier Richelieu, une vingtaine de galeries seulement. À côté des parisiennes Claire Corcia, Detais, Marie Jaouen ou Teodora Galerie figurent plusieurs marchands étrangers ou possédant un espace hors de nos frontières Creative Growth Art Center (Oakland), La Maison de la place (Tunis), LMS Gallery (Bruxelles), Gallery Maison d’Art (Bruxelles) et Rizomi Gallery (Parme) , qui côtoieront une enseigne française implantée à Bruxelles, Gratadou-Intuiti. Comme le prouve sa programmation riche et diverse, DDessin ne se contente pas d’une destination uniquement commerciale. Trois solo shows mettront à l’honneur Harold Guérin, pour sa deuxième participation au salon, Kokou Ferdinand Majouvia, travaillant entre Paris et Lomé (Togo), et Brigitte Lurton. À côté, un espace Illustrateurs abritera une sélection d’œuvres de quatre artistes mettant leur talent au service du livre : celles des autodidactes Agathe Toman et Pierre de Bonneuil, de Popy Loly de Monteysson pour sa deuxième participation à DDessin, elle déploie un carnet de voyage sur un mur de 3,50 mètres de long et de David Scrima, qui travaille dans la presse et l’édition. Parmi les dizaines de jeunes artistes représentés, le salon a élu son coup de cœur : il s’agit d’Annina Roescheisen, Genevoise au travail multimédia directement inspiré de ses engagements sociétaux. Par ailleurs, plusieurs projets spécifiques ponctueront le programme, explorant les liens entre dessin et smartphone, présentant le travail de très jeunes artistes dans la nouvelle pépinière, ou permettant à certains de s’exprimer au travers de performances. www.ddessinparis.fr/2018

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne