Gazette Drouot logo print

Cote : émaux limousins du XXe

Publié le , par Sophie Reyssat

Blancher, Bonnaud, Sarlandie, Fauré, Marty, Jouhaud… artisans du renouveau de l’émail limousin.

15 115 € Alexandre Marty (1876-1943), vase boule aux camélias, à petit col en cuivre... Cote : émaux limousins du XXe
15 115 €
Alexandre Marty (1876-1943), vase boule aux camélias, à petit col en cuivre à décor en léger relief émaillé sur paillon d’argent, vers 1925-1930, signé «A. Marty Limoges», h. 25 cm (fêle). Drouot, 29 mai 2013. Coutau-Bégarie OVV.

Passé de mode au point de disparaître du paysage limousin, l’émail renaît sous le second Empire, grâce à l’intérêt historiciste pour les chefs-d’œuvre de la Renaissance. Dès 1910, on parle de nouveau d’une «école de Limoges», renouant avec un savoir-faire ancestral. Avec une technicité parfaite, les artisans réalisent avant tout des émaux peints, véritables tableaux s’inspirant de pièces anciennes ou reproduisant des œuvres connues. Les sujets classiques ont la vie dure auprès des émailleurs que l’on pourrait qualifier d’imagiers. Un petit nombre d’entre eux s’aventure pourtant sur la voie plus hasardeuse des recherches sur la matière, innovant avec la réalisation de vases. Grâce à ses émaux décoratifs, Camille Fauré est le plus connu d’entre eux, et également le mieux représenté en ventes publiques.

Dans son premier livre de sciences naturelles, Pline l’Ancien mentionne la lentille en émeraude de l’empereur Néron.

4 250 € Camille Fauré (1872-1955), vase en cuivre, émaux translucides et opaques en très haut relief sur fond de paillon or polychromé, po
4 250 €
Camille Fauré (1872-1955), vase en cuivre, émaux translucides et opaques en très haut relief sur fond de paillon or polychromé, points d’émail rouge, signé «C. Fauré Limoges», h. 12 cm. Drouot, 18 décembre 2013. Ader OVV. M. Eyraud.
153 € Jules Sarlandie (1874-1936), Portrait de jeune femme pensive accoudée à une fontaine dans un parc, émail signé et inscrit «Limoges»,
153 €
Jules Sarlandie (1874-1936), Portrait de jeune femme pensive accoudée à une fontaine dans un parc, émail signé et inscrit «Limoges», 30 x 21,5 cm. Neuilly, 24 juin 2014. Aguttes OVV. M. Boré.
650 € Paul Bonnaud (1873-1935), Limoges, vase balustre en émail à décor de pavots sur fond bleu nuit, h. 15,5 cm. Drouot, 8 décembre 2014.
650 €
Paul Bonnaud (1873-1935), Limoges, vase balustre en émail à décor de pavots sur fond bleu nuit, h. 15,5 cm. Drouot, 8 décembre 2014. Le Brech & Associés OVV.

960 € Jeanne Soubourou (1879-1968), Limoges, Nature morte aux pommes, émail monogrammé «J. S.», 11,5 x 14,5 cm. Drouot, 16 février 2011. F
960 €
Jeanne Soubourou (1879-1968), Limoges, Nature morte aux pommes, émail monogrammé «J. S.», 11,5 x 14,5 cm. Drouot, 16 février 2011. Fraysse & Associés OVV.
1 290 € Ernest Blancher (1855-1935), plaque en cuivre émaillé polychrome figurant trois jeunes filles sortant d’un bain de mer, d’après L’
1 290 €
Ernest Blancher (1855-1935), plaque en cuivre émaillé polychrome figurant trois jeunes filles sortant d’un bain de mer, d’après L’Heure bleue (1890) de Max Klinger (1857-1920), 26 x 20 cm (hors cadre). Drouot, 26 juin 2015. Millon OVV.
1 920 € Léon Jouhaud (1873-1953), Limoges, La Mauldre en hiver, émail monogrammé «L. J.», daté 1943, 11 x 14,5 cm. Drouot, 16 février 2011
1 920 €
Léon Jouhaud (1873-1953), Limoges, La Mauldre en hiver, émail monogrammé «L. J.», daté 1943, 11 x 14,5 cm. Drouot, 16 février 2011. Fraysse & Associés OVV.
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne