Gazette Drouot logo print

Concerto pour guitares, hautbois et clarinette…

Résultat 22 320 EUR
Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 09 novembre 2019 - 14:00 (CET) - 16, avenue de Lyon - 03200 Vichy

À Vichy se tenait une traditionnelle vente d’instruments dont la petite musique se composait d’airs de l’époque baroque, ou en vogue au XIXe.

René Lacôte (1785-1855), guitare romantique, 1830, épicéa, citronnier, ébène, nacre,... Concerto pour guitares, hautbois et clarinette…
René Lacôte (1785-1855), guitare romantique, 1830, épicéa, citronnier, ébène, nacre, chevilles à papillon, diapason 630 mm.
Adjugé : 22 320 

Cette guitare, signée René Lacôte en 1830, a certainement fait résonner ses accords dans les salons romantiques. Le luthier parisien, dont elle porte l’étiquette originale collée sur le fond, a fourni les meilleurs guitaristes de son temps, tel le virtuose Napoléon Coste (1806-1883). La table de l’instrument est en épicéa – essence que l’on retrouve sur son fond –, les éclisses en citronnier, et le manche plaqué en ébène. Dans sa boîte d’origine, et prête à jouer (diapason 630 mm), la guitare attirait un connaisseur, qui s’en saisissait pour 22 320 €. Spectaculaire, mais bien plus abordable avec 3 100 €, suivait une guitare-lyre, dite «Apollo lyre», fabriquée en Angleterre, vers 1800, dans le style néoclassique alors à la mode (9 33,5 8,5 cm). On remontait ensuite le temps avec un hautbois en buis, doté d’une bague en ivoire et de deux clefs en laiton, où se déchiffrait l’estampille de Charles Pelletier («Peltier», avec lion rampant). L’homme est connu comme étant l’un des plus grands fabricants de hautbois à Paris au tout début du XVIIIe siècle. Pour les puristes adeptes de sonorités d’époque, il était à portée de mains pour 13 640 €. Une canne-clarinette était aussi disponible, en buis, bagues en ivoire et corne, munie de trois clés carrées, et portant l’estampille «Hammig Wien». Il s’agit d’une dynastie autrichienne de facteurs d’instruments à vent, fort célèbre dans la première moitié du XIXe siècle. Ce bel exemple de leur travail était récompensé par 7 440 €. Quant à la maison Selmer, elle fournissait un saxophone baryton de 1962, en laiton verni, avec La grave, un «Mark VI», jouant pour 3 950 €.

instruments de musique
samedi 09 novembre 2019 - 14:00 (CET)
16, avenue de Lyon - 03200 Vichy
Vichy Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne