Christian Hecq

Le 24 octobre 2019, par La Gazette Drouot

Après Le Domino noir en 2018, Christian Hecq revient à l’Opéra-Comique pour mettre en scène Ercole Amante, de Francesco Cavalli, avec Valérie Lesort. À découvrir du 4 au 12 novembre 2019.

 

Êtes-vous plutôt peinture, objet, photo… ?
Plutôt ce qui est en volume, un objet que l’on peut toucher, soupeser, manipuler, détourner, déformer, emporter.
Votre dernier coup de cœur culturel ?
Le Syndrome de Cassandre, spectacle écrit et interprété par Yann Frisch, créé en 2015, en collaboration avec Raphaël Navarro. Outre le talent exceptionnel de Yann Frisch, ce spectacle m’a fait découvrir la magie nouvelle, outil merveilleux pour l’art de la scène.
Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
La fusée de Tintin dessinée par Hergé dans Objectif Lune.
L’artiste qui vous touche ?
Les étranges sculptures hyperréalistes de Ron Mueck. Son regard sur l’humanité me bouleverse.
Tendance FIAC ou Biennale Paris ?
Les deux, toutes les formes d’art, toutes les époques.
Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?
Les objets à la fois utiles et agréables à regarder.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne