Chefs-d’œuvre de la Kunsthalle de Brême, de Delacroix à Beckmann

Le 17 décembre 2019, par Marie-Laure Castelnau
Louis Anquetin, Coup de vent sur un pont au-dessus de la Seine, 1889, huile sur toile, 120 127 cm.
© Kunsthalle Bremen - Der Kunstverein in Bremen

À l’occasion de son exposition sur « Les icônes, ce que nous vénérons » qui occupe les soixante salles de son musée, la Kunsthalle de Brême a choisi de faire voyager sa collection permanente pour la première fois vers une autre sorte d’icône : le musée Guggenheim de Bilbao. C’est ainsi que l’on découvre l’histoire de cette collection franco-allemande, l’une des premières à s’intéresser à l’art moderne, et qui retrace l’évolution de l’art européen aux XIXe et XXe siècles. À l’origine, c’est une association d’amateurs d’art, qui a fondé en 1823 ce musée, sous le nom de Kunstverein, afin d’améliorer le “sens de la beauté” de la société. Construit à partir de dons privés, cet ensemble s’est ensuite enrichi avec l’arrivée du premier directeur scientifique en 1899, Gustav Pauli, dont la politique d’achats sera fondée sur les relations entre l’art français et l’art allemand. « Une histoire de chefs de file et de suiveurs, d’émulation et de solidarité, d’admiration et de rébellion », commente le commissaire de l’exposition. Avec une sélection de 160 pièces, le parcours thématique s’étend du néoclassicisme à l’expressionnisme allemand, en passant par le romantisme, l’impressionnisme et le postimpressionnisme. Les grands maîtres français, Cézanne, Monet, Renoir, Delacroix, Rodin, mais aussi Van Gogh et Picasso, dialoguent avec les peintres allemands les plus célèbres : Caspar David Friedrich, Otto Dix, Emil Nolde ou encore Beckmann, très représenté. Peut-être pas assez pédagogique, l’exposition reste un très beau rassemblement d’œuvres avec quelques jolies (re)découvertes comme cette Marée basse à Villerville de Félix Vallotton ou ce Coup de vent sur un pont au-dessus de la Seine de Louis Anquetin, tout en mouvement.

Guggenheim Bilbao,
2, avenida Abandoibarra, Bilbao, tél. : +34 944 35 90 00.
Jusqu’au 16 février 2020.
www.guggenheim-bilbao.eus
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne