Charly Bailly

Le 18 octobre 2019, par Agathe Albi-Gervy

Charly Bailly et son épouse Hanna viennent d’installer leur espace parisien au Bristol, au sein même du salon Matignon du grand palace parisien.

DR

Dans la famille Bailly, je voudrais le fils. Charly Bailly et son épouse Hanna viennent d’installer leur espace parisien au Bristol, au sein même du salon Matignon du grand palace parisien. Un écrin de choix pour les tableaux, dessins et sculptures, tant modernes que contemporains, que Charly Bailly étudie et vend depuis déjà vingt-deux ans. La galerie genevoise, installée depuis 2010 rue de l’Hôtel-de-Ville, reste en place, la nouvelle adresse du Bristol venant seulement remplacer celle du quai Voltaire à Paris, occupée par l’enseigne jusqu’en décembre dernier. À cela s’ajoute le projet d’ouvrir, dès la fin de l’année, un second espace parisien juste en face du Bristol, au 65, rue du Faubourg-Saint-Honoré, soit à quelques mètres seulement de la galerie d’Hélène Bailly Marcilhac, la sœur du marchand... Si la fratrie n’a pas repris sous une même enseigne l’héritage de la Bailly Gallery, fondée par le père, Charles, en 1977, c’est notamment que, plus jeunes, Hélène s’intéressait à l’art contemporain, tandis que Charly préférait les maîtres anciens. Après des études de droit qui l’aident à réaliser son attachement au monde de l’art, Charly Bailly fonde sa galerie tout en se formant au marché mondial chez Sotheby’s New York, Londres, Paris, Milan et Amsterdam, en tant que spécialiste junior au département des maîtres anciens.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne