Charlotte Ketabi-Lebard, galeriste nomade

Le 11 mars 2021, par La Gazette Drouot
Charlotte Ketabi-Lebard
Courtesy Ketabi Projects

Ce qui a déclenché votre vocation ?
Enfant, je n’avais aucun talent artistique et étais fascinée par mes camarades qui en étaient pourvus. J’échangeais leurs dessins contre d’autres objets et les accrochais dans ma chambre, que ma mère appelait ma «galerie». Mais c’est la visite de l’exposition du Palazzo Grassi à Venise en 2006, avec les œuvres de Rothko, Judd, Cattelan, Hirst, qui a vraiment été le déclencheur : j’ai décidé ce jour-là vouloir consacrer ma vie à la promotion d’artistes, et que j’aurais ma galerie avant mes 30 ans.

Quel est le plus grand challenge auquel vous ayez été confrontée dans votre parcours ?
Ma première exposition, celle de la peintre Inès Longevial aux Grandes-Serres de Pantin. Prévue pour novembre dernier, puis repoussée en janvier, elle a finalement eu lieu alors que j’étais enceinte de sept mois, après une hospitalisation pour une forme grave de Covid, tout en gérant ma fille de seize mois à la maison ! Nous avons eu plus de 10 000 visiteurs sur deux semaines.

Votre dernier coup de cœur ?
J’ai récemment découvert les peintures monumentales d’Anselm Kiefer présentées par Gagosian, au Bourget. J’ai également eu un vrai coup de cœur pour Il Trovatore de Verdi, et sa mise en scène d’Àlex Ollé, grâce à «L’Opéra chez soi», qui permet de visionner des spectacles en ligne.

L’artiste ou l’objet d’art que vous aimeriez présenter ?
J’aurais beaucoup aimé représenter Rembrandt, mais je suis arrivée un peu tard ! Plus sérieusement, il pourrait être montré à côté d’artistes contemporains en restant très pertinent et actuel.

La phrase professionnelle que vous répétez souvent ?
Qui peut le plus peut le moins ! Dans ce métier, il faut savoir tout faire : vendeur, comptable, transporteur, historien de l’art, scénographe et fin psychologue…

Vos projets ou prochains temps forts ?
Notre exposition dédiée au peintre Idir Davaine, en juin. Nous présenterons un ensemble de toiles, peintures sur papier et dessins dans un lieu parisien encore tenu secret, la galerie investissant un nouvel espace à chaque exposition.

Ketabi Projects fait partie du Comité professionnel des galeries d’art.
Ketabi Projects, info@ketabiprojects.com,
Instagram @ketabiprojects
www.ketabiprojects.art
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne