Gazette Drouot logo print

Charles Pollock dévoilé par le FRAC Auvergne

Publié le , par Henri Guette

«Peintre pour peintres», Charles Pollock est, pour reprendre les mots du commissaire et directeur du FRAC Auvergne Jean-Charles Vergne, un artiste à l’influence discrète. L’œuvre de l’aîné des Pollock – dix ans le séparent du benjamin Jackson – semble en effet irriguer un courant de la peinture actuelle, moins abstrait...

Charles Pollock (1902-1988), «Stack» Collage #6, 1967, papier dit «color-aid», 27,5 x 18,5 cm,... Charles Pollock dévoilé par le FRAC Auvergne
Charles Pollock (1902-1988), «Stack» Collage #6, 1967, papier dit «color-aid», 27,5 18,5 cm, collection FRAC Auvergne.

«Peintre pour peintres», Charles Pollock est, pour reprendre les mots du commissaire et directeur du FRAC Auvergne Jean-Charles Vergne, un artiste à l’influence discrète. L’œuvre de l’aîné des Pollock – dix ans le séparent du benjamin Jackson – semble en effet irriguer un courant de la peinture actuelle, moins abstrait qu’en quête d’une figuration des lumières. L’exposition qui lui est consacrée à Clermont-Ferrand, en se concentrant sur la deuxième partie de sa carrière, entend moins être une rétrospective complète que la mise en avant d’un tournant. Ainsi ne verra-on rien de la période figurative et politique du peintre exprimée sur des toiles et fresques essentiellement aux États-Unis : la sélection est resserrée. Axé sur son appropriation d’une palette et ses investigations menées de 50 ans à sa mort, le parcours est celui d’une maturité. En partant des carnets et correspondances, des archives du peintre et du témoignage de sa fille, le propos se veut au plus près d’une recherche alternant la monstration de toiles et de dessins préparatoires, à l’autonomie troublante. La géométrie chez Charles Pollock n’est qu’apparente, et ses lignes ne sont jamais tout à fait droites. La touche du pinceau, le mouvement du pastel ou du crayon, apportent une vibration, amènent la courbe. Dans les couloirs et les espaces restreints du FRAC, pouvoir approcher les œuvres donne une impression de familiarité avec les interrogations de l’artiste. La prégnance graphique des noirs, en écho aux travaux qu’il réalisait alors qu’il enseignait le dessin et la typographie, nourrit un effet de circulation choisi et en même temps, jamais appuyé. La visite — fluide grâce aux ouvertures intérieures — permet de lier entre elles des séries différentes et de renforcer un sentiment de cohérence et de justesse qui met particulièrement en valeur l’œuvre du peintre et #100 [Stack] (1968), entré récemment dans la collection.

FRAC Auvergne,
6, rue du Terrail, Clermont-Ferrand (63), tél. : 04 73 90 50 00,
Jusqu’au 18 septembre 2022.

www.frac-auvergne.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne