Chardin révélé

Le 29 octobre 2020, par Carole Blumenfeld
Alexis Merle du Bourg, Chardin, éditions Citadelles & Mazenod, 384 pages, 189 €.

Un ouvrage sur Chardin (1699-1779) par le meilleur connaisseur français de la peinture flamande n’est certainement pas un hasard, loin de là. Après deux petits ouvrages sur Jean-Baptiste Oudry et Jean-François de Troy, publiés par la galerie Éric Coatalem, Alexis Merle du Bourg fait à nouveau une incursion dans le siècle des Lumières, en s’attaquant cette fois-ci au plus français des artistes du XVIIIe siècle : celui du moins que la tradition imagine puiser dans le silence de son atelier toute son inspiration, à mille lieux de l’agitation de ses confrères, loin des modes et du brouhaha des critiques. Le passage que lui consacre André Malraux dans Les Voix du silence doit beaucoup à une historiographie très ancrée depuis le siècle précédent, tout en marquant profondément les esprits depuis lors : « Chardin n’est pas un petit maître du XVIIIe siècle plus délicat que ses rivaux, c’est, comme Corot, un simplificateur doucement impérieux. Sa maîtrise silencieuse détruit la nature morte baroque des Hollandais, fait de ses contemporains des décorateurs, et rien ne peut lui être opposé en France, de la mort de Watteau à la Révolution. » Alexis Merle du Bourg, sources à l’appui, s’inscrit en faux contre cette perception d’un Chardin formaliste, isolé de son temps et du goût pour la peinture nordique. L’historien de l’art prend un immense plaisir à décortiquer le parcours de l’artiste, qu’il ne ménage pas en rappelant ses emballements et son caractère ombrageux dont firent les frais ses contemporains lorsqu’il était « tapissier » au Salon. Sage, Chardin ? Que nenni ! L’érotisme de ses scènes de genre, si rarement souligné, est pleinement mis en lumière. Le caractère anthropomorphique de La Raie, tout comme la violence de ses natures mortes aussi. Alexis Merle du Bourg ne prétend pas réinventer Chardin, mais son regard et les nombreux parallèles qu’il dresse nous offrent ici l’image d’un peintre et de ses amateurs extrêmement cultivés, maîtrisant à l’envi le répertoire iconographique et les sous-entendus de la peinture nordique.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne