Gazette Drouot logo print

Chaïm Soutine, un arbre avant l’orage…

Publié le , par Henri Guette
Vente le 16 décembre 2022 - 13:30 (CET) - Salle 2 - Hôtel Drouot - 75009

Thème à part entière dans l’œuvre de Soutine, les arbres se prêtent à une véritable démonstration de peinture. Avec Arbres dans le vent ou Avant l’orage, il montre une interprétation toute personnelle de ce classique du paysage.

Chaïm Soutine (1894-1943), Arbres dans le vent ou Avant l’orage, vers 1939, huile... Chaïm Soutine, un arbre avant l’orage…
Chaïm Soutine (1894-1943), Arbres dans le vent ou Avant l’orage, vers 1939, huile sur panneau d’Isorel, signée, 68,5 87 cm.
Estimation : 200 000/300 000 €.
Adjugé 1 157 000 €

La base de l’arbre dessine comme une main. Les branches, vraisemblablement soumises au vent, ploient et font sentir un mouvement puissant. La peinture tourbillonne et les couleurs qu’installe Soutine traduisent autant un état du paysage qu’un état d’âme, avant l’orage. La toile Arbres dans le vent, réalisée aux alentours de 1939, montre une vision tourmentée, celle d’un peintre juif émigré en France, alors que la guerre s’installe. Sans chercher à psychologiser la touche, on peut s’accorder à voir une forme d’angoisse dans la torsion des arbres et dans la composition bousculée du tableau. Arbres dans le vent n’est en rien un sujet isolé et plusieurs autres œuvres permettent d’observer des évolutions. Alors qu’il se retrouve coincé par le contexte géopolitique, avec sa compagne Gerda Groth, à Civry dans l’Yonne, près d’Auxerre, Soutine peint différents paysages où les rues du village, l’église et quelques lieux-dits peuvent être distingués. L’Arbre, réalisé également en 1939 et vendu en 2011 à New York, dévoile aux coins de la toile, un paysan et des vaches. Cette toile, où l’on peut voir dans le tronc une allure anthropomorphique, avait trouvé sa place, sans doute par son aspect dramatique, dans la collection d’Alfred Hitchcock. La provenance d’Arbres dans le vent est de son côté bien établie. Répertoriée dans le catalogue raisonné établi par Tuchman, Dunow et Perls (sous la mention Paysage n° 171), l’œuvre fait partie des collections Marcellin et Madeleine Castaing, mécènes et collectionneurs de Soutine. Vu encore récemment dans l’exposition du musée de l’Orangerie, « Chaïm Soutine. L’ordre du chaos » en 2013, le tableau se démarque nettement des premiers paysages du peintre, réalisés à Céret au début des années 1920. Sur la terre d’élection des cubistes, Soutine imbrique les paysages et se joue des perceptions, abolit la profondeur et allonge démesurément les maisons au loin comme les platanes. Des éléments distinctifs se fondent dans une composition distordue et l’impression de mouvement émerge par la touche. Selon la légende, Modigliani aurait ainsi dit en état d’ivresse : « Tout bouge autour de moi comme dans un paysage de Soutine. » La disparition du peintre italien, au moment même où Soutine développe justement ce travail du paysage, contredit l’anecdote, mais l’éclaire comme un espace de travail intérieur, un processus expressionniste lié peut-être au deuil. Plusieurs auteurs ont avancé que Soutine pouvait tenir ce regard sur les arbres d’une tradition familiale lituanienne où les forêts sont fêtées comme incarnant le cycle de la vie. La vitalité qu’il leur prête, le charisme qu’il leur attribue par ses gestes énergiques marquent en tout cas le regardeur. Marcellin Castaing, qui a signé la préface d’un de ses catalogues, écrit ainsi : « L’artiste voit et il fait voir. Captiver l’esprit et l’isoler devant un ensemble de formes et de couleurs paraît folie et c’est son audace. Il s’adresse à notre sentiment du mystère. La lutte est intime, les forces ramassées. L’objet est là. L’énigme se dérobe. » Soutine a pu s’arrêter sur certains arbres, en particulier comme à Vence, ou sur une atmosphère, comme lorsqu’il peint les abords de la propriété de Lèves des Castaing. Mais ces Arbres dans le vent, avec leur personnage accompagné de son chien, témoignent d’une autre préoccupation invisible, d’une nécessité intérieure.
 

vendredi 16 décembre 2022 - 13:30 (CET) - Live
Salle 2 - Hôtel Drouot - 75009
Christophe Joron Derem
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne