Catherine Meurisse

Le 11 février 2020, par La Gazette Drouot

Élue au fauteuil précédemment occupé par Arnaud d’Hauterives, l’ancienne collaboratrice de Charlie Hebdo fait entrer la bande dessinée sous la coupole.

Catherine Meurisse
© Dargaud/Rita Scaglia 

Êtes-vous plutôt peinture, objet, photo… ?
Peinture. Avant de commencer un album de bande dessinée, j’erre dans les musées, galeries et fondations d’art, je compulse des monographies, je convoque le souvenir de mes impressions face à Cy Twombly, David Hockney, Sol LeWitt, Titien, Ucello, Corot, Bonnard… tout cela mélangé.
Votre dernier coup de cœur culturel ?
L’exposition sur le Greco, au Grand Palais. Hallucinant, au sens propre.
Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
Les Yeux clos, d’Odilon Redon.
L’artiste qui vous touche ?
Sempé.
Tendance FIAC ou Biennale Paris ?
Les deux, du point de vue anthropologique. J’y vais plus pour écouter les gens à leur insu que pour regarder les œuvres. Cela me procure parfois des dialogues tout prêts pour mes albums…
Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?
Le dessin.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne