facebook
Gazette Drouot logo print

Bouquet printanier sur meuble volant

Le 15 mars 2018, par Philippe Dufour

Il en a toutes les qualités et les caractéristiques : légèreté, ingéniosité, matériaux précieux et inclusion d’une plaque de Sèvres... Celles d’une création de Martin Carlin, auquel il était attribué ; au vu de l’enchère de 82 500 € atteinte par le fragile guéridon tripode, on pourra imaginer qu’il n’y a pas eu erreur.…

Bouquet printanier sur meuble volant
Attribué à Martin Carlin, guéridon tripode à deux plateaux ovales en placage et marqueterie d’érable, bois de rose, filets d’ébène et de buis, plaque en porcelaine tendre de Sèvres, h. 77 cm (totale non déployée), largeur plateau 31,2 cm. Adjugé : 82 500 €

Il en a toutes les qualités et les caractéristiques : légèreté, ingéniosité, matériaux précieux et inclusion d’une plaque de Sèvres... Celles d’une création de Martin Carlin, auquel il était attribué ; au vu de l’enchère de 82 500 € atteinte par le fragile guéridon tripode, on pourra imaginer qu’il n’y a pas eu erreur. D’origine allemande, l’ébéniste, reçu maître en 1766, travaille avec les marchands merciers Poirier, Daguerre et les frères Darnault, pour la famille royale. Il se spécialise surtout dans ces meubles précieux, bonheurs-du-jour et petites tables, décorés de plaques de porcelaine ou de panneaux de laque. Si notre guéridon d’époque Louis XVI ne porte pas d’estampille nette, malgré la présence d’anciennes étiquettes et inscriptions, son plateau orné d’un bouquet multicolore, arbore, lui, la marque de Sèvres pour l’année 1769, et le symbole du peintre Noël Guillaume (1755-1804). Cependant, sa structure avec fût octogonal à crémaillère et ses pieds agrémentés d’une volute feuillagée en bronze laissent peu planer de doute sur son géniteur. On se tournait ensuite vers les cimaises pour relever le score de 27 500 €, attribué à un tableau de Martin des Batailles représentant Le Passage du Rhin, avec Louis XIV en personnage central. Du milieu du XVIIIe siècle datait une boîte en or jaune, de forme mouvementée à côtes pincées, à décor de feuillages émaillés vert sur fond de treillage. Son couvercle en agate sculptée relatait la visite de Vénus dans la forge de Vulcain ; son auteur était, au vu d’un poinçon peu lisible, Pierre-Jean Bellanger, maître-orfèvre de 1754 à 1793, tandis que la décharge indiquait «Paris 1750-1756». Ajoutez à cela un passage par la collection de la célèbre Florence Jay Gould, et vous obtiendrez le prix justifié de 20 625 €. Joseph-Antoine Bernard fermait la marche, soutenu par son Faune dansant en bronze à patine brun nuancé de vert antique, signé et numéroté 5. Portant le cachet du fondeur Valsuani, ce modèle a été créé en 1912, l’année où resplendit l’astre Nijinski à Paris, dans le ballet L’Après-Midi d’un faune. Ce qui lui attirait 18 125 €. 

bijoux anciens et modernes, orfèvrerie, tableaux anciens, tableaux modernes, sculptures, bronzes, objets d'art et d'ameublement
samedi 03 mars 2018 - 14:30 (CET) - Live
Hôtel des ventes, 70, rue Vendôme - 69006 Lyon
De Baecque et Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne