Gazette Drouot logo print

Bohème montmartroise et rigueur du design

Publié le , par Philippe Dufour

La première était illustrée par son chantre, Utrillo, alors que la seconde s’épanouissait sous le crayon de Perriand et Jeanneret. Un escudo indo-portugais les concurrençait.

Maurice Utrillo (1883-1955), Montmartre, huile sur toile signée et située, 19 x 24 cm.... Bohème montmartroise et rigueur du design
Maurice Utrillo (1883-1955), Montmartre, huile sur toile signée et située, 19 24 cm.
Adjugé : 52 080 

52 080 € : c’est le score remporté par le tableau de Maurice Utrillo, décrivant un coin de son quartier favori ; Montmartre, toile signée et située (19 24 cm), affiche une composition solide, émaillée de sa touche vibrante à nulle autre pareille. Naturellement, ce beau morceau de peinture était accompagné d’un certificat de Jean Fabris et Gilbert Pétridès en date du 15 octobre 1990. Bien différent s’avère le travail de son aîné Victor Gabriel Gilbert, tenant d’un réalisme sensible… Les Enfants aux coquelicots (81 116 cm) s’inscrivent dans sa série de toiles consacrées aux têtes blondes, issues de tous les milieux. Un instantané qui a été ici plébiscité à 18 352 €. La peinture ancienne n’était pas oubliée, grâce à une œuvre de Girolamo Troppa, avec la participation de son atelier ; son sujet est tiré de l’Ancien Testament, puisqu’il s’agit de Loth et ses filles (98 131,5 cm). Son format particulier correspond à celui de la tela d’imperatore destinée aux collectionneurs. Le peintre connut le succès dans les années 1670 à Rome, et retrouve depuis quelque temps de nouveaux amateurs : l’un d’entre eux offrait 13 888 € pour la toile. Le rayon des arts décoratifs présentait surtout deux pièces clés du design du XXe siècle. La première prenait la forme du Fauteuil de bureau pivotant n° 23, version à quatre pieds de Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret (voir l'article Perriand - Jeanneret en duo de la Gazette n° 15, page 100). Conçu en 1927, repris en 1945, notre siège (66 47 cm) a été édité vers 1952-1953 par BCB - Georges Blanchon, entièrement en frêne ; il recueillait 42 160 €. Quant au Bureau n° 9, un modèle communément présenté sous la double paternité de Perriand et Jeanneret, toujours par BCB - Georges Blanchon, il a récolté 26 040 €. Rappelons que le meuble, également réalisé en 1952-1953, a été conçu vers 1943. Enfin, côté numismatique, brillait à hauteur de 26 660 € un rare escudo d’or de Joao III (1521-1557), frappé pour Goa en Inde portugaise (8,08 g).

jeudi 21 avril 2022 - 10:00 (CEST) - Live
Hôtel des ventes, 26, rue du Château - 29200 Brest
Thierry - Lannon & Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne