Gazette Drouot logo print

Bibliothèque Bergé, dernier acte : Woolf et Genet

Publié le , par Christophe Provot
Vente le 06 juillet 2022 - 14:00 (CEST) - 21, avenue Kléber - 75016 Paris

Il aura fallu six ventes pour disperser le contenu de la bibliothèque de Pierre Bergé, riche de 1 642 volumes. Les plus grands noms de la littérature des XIXe et XXe siècles étaient représentés dans ce dernier acte, de François-Paul Alibert à Virginia Woolf.

Virginia Woolf (1882-1941), Mrs Dalloway, édition originale de 1925, in-8° de 293... Bibliothèque Bergé, dernier acte : Woolf et Genet
Virginia Woolf (1882-1941), Mrs Dalloway, édition originale de 1925, in-8° de 293 pages, cartonnage de toile bordeaux de l’éditeur sous jaquette illustrée, chemise à dos plat de maroquin noir et étui de Devauchelle.
Adjugé : 287 709 

«Tous les livres dont je me sépare aujourd’hui, je les ai lus et je les aimés, et, si je leur dis adieu, c’est parce que je me méfie des successions. […] Je sais aussi que, en dépit de la difficulté qu’on éprouve à se séparer des œuvres qu’on a aimées, il y a une vraie satisfaction à les voir réunies dans un catalogue et à les envoyer au feu des enchères, d’où elles reviennent souvent victorieuses.» Ainsi s’exprimait Pierre Bergé (1930-2017) en préambule du catalogue de la première vente de sa bibliothèque, le 11 décembre 2015. Depuis, cinq autres ont suivi, rencontrant à chaque fois le même succès. Et la dernière, qui totalisait 2 019 238 €, ne démentait pas les propos du collectionneur. À cette occasion, la littérature anglaise emportait la plus haute adjudication grâce aux 287 709 € obtenus par Virginia Woolf pour une édition originale de 1925 de son roman Mrs Dalloway, dont la jaquette est ornée d’une composition originale en couleurs de Vanessa Bell (voir photo). L’exemplaire est accompagné d’une lettre adressée par l’auteure au poète T.S. Eliot, lui proposant la première version du roman pour sa revue littéraire The Criterion, dont il était le directeur. Ce dernier refusa le texte, qui fut finalement publié en 1923 dans The Dial. Le Français Jean Genet (1910-1986) était récompensé de 176 800 € pour le manuscrit autographe signé de son Journal du voleur (voir l'article Passionnément littéraire, de Woolf à Giono de la Gazette n° 26, page 36). Ses deux autres ouvrages, Miracle de la rose (1944) et Pompes funèbres (1944-1945), sous forme de dactylogrammes corrigés, obtenaient chacun 114 400 €. Le Centre Pompidou préemptait pour 5 308 € un exemplaire d’épreuves de La Couronne de pines de François-Paul Alibert (1873-1953), roman homoérotique faisant partie d’une trilogie. Comportant plusieurs corrections autographes et enrichi de dix dessins originaux à l’encre attribués à l’illustrateur catalan Pere Creixams (1893-1965), il s'agit d'un des deux seuls exemplaires connus de ce roman, saisi chez l’éditeur et jamais publié.
 

Jean Genet (1910-1986), Le Journal du voleur, manuscrit autographe signé, 156 feuillets petit in-4°, daté octobre 1947, à l’encre bleue ou
Jean Genet (1910-1986), Le Journal du voleur, manuscrit autographe signé, 156 feuillets petit in-4°, daté octobre 1947, à l’encre bleue ou noire. Emboîtage moderne en maroquin noir de Loutrel.
Adjugé : 176 800 €
mercredi 06 juillet 2022 - 14:00 (CEST) - Live
21, avenue Kléber - 75016 Paris
Pierre Bergé & Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne